Ours tué en Ariège : l'autopsie confirme la mort par arme à feu

"D’autres investigations techniques doivent être entreprises afin de compléter celles d’ores et déjà réalisées", a indiqué le procureur de la République de Foix, Laurent Dumaine.

Un ours brun d\'Europe. (illustration)
Un ours brun d'Europe. (illustration) (PHILIPPE CLEMENT / MAXPPP)

L'ours retrouvé mort mardi 9 juin en Ariège a bien été tué par balles, selon les premiers éléments de l'enquête communiqués jeudi 11 juin par le procureur de la République de Foix, Laurent Dumaine, après autopsie de l'animal, rapporte France Bleu Occitanie.

La bête tuée était un ours mâle, pesant environ 100 kg. Elle était âgée d'environ quatre ans. L'animal était en bonne santé, donc l'autopsie, selon le parquet, a "permis de confirmer que le décès était en lien avec l'utilisation d'une arme à feu". Elle a été réalisée par l'école vétérinaire de Toulouse. Selon Laurent Dumaine, "l’autopsie a permis d’apporter des informations balistiques importantes". Il ajoute que "d’autres investigations techniques doivent être entreprises afin de compléter celles d’ores et déjà réalisées".

Une récompense de 10 000 euros à la clé

Sur le volet de l'enquête de terrain, dont est chargée la Brigade des recherches de Saint-Girons, plusieurs auditions ont eu lieu, ainsi qu'une nouvelle exploration du lieu de découverte de l'animal, sur la commune d'Ustou, à la limite avec l'Espagne. Laurent Dumaine a indiqué que l'aide des agents de l'office français de la biodiversité était "précieuse", mais il n'a rien révélé de l'enquête en cours.

Jeudi, l'ONG Sea Shepherd a déclenché le courroux de certains habitants des Pyrénées en promettant une récompense de 10 000 euros à qui donnerait des informations pour démasquer le ou les coupable(s).