VIDEO. La trêve de Noël pendant la Première Guerre mondiale.

France 2 revient sur la fraternisation entre ennemis qu'il y a eu le 24 décembre 1914 pendant la Première Guerre mondiale.

FRANCE 2
Le 25 décembre 1914, alors que l'Europe est en guerre, que des millions d'hommes sont déjà morts, dans une solitude totale, l'espace d'un instant, des soldats ennemis,  Français et Allemands, vont poser les armes pour fraterniser.  C'est un drôle de moment d'histoire.  Des mouchoirs blancs et des sapins de Noël auront servi aux soldats pour signifier leur intention pacifique.

Histoire longtemps secrète

"Les Allemands chantaient, les Français ont répondu par "Mon beau sapin". Alors les soldats se disent : "pourquoi nous tirons sur eux et eux sur nous", rapporte dans une archive de 1983, un ancien poilu qui a connu cette fraternisation.  Cette histoire a longtemps été secrète. Elle est aujourd'hui célébrée en pleine lumière. Comme si, un siècle plus tard, l'humanité et la fraternité avaient une revanche à prendre.
Le JT
Les autres sujets du JT
Georges Clemenceau (à droite), le président du Conseil, déjeune sur le front avec des soldats français, dont son fils Michel Clemenceau (au  centre, avec le képi), durant la première guerre mondiale.  
Georges Clemenceau (à droite), le président du Conseil, déjeune sur le front avec des soldats français, dont son fils Michel Clemenceau (au  centre, avec le képi), durant la première guerre mondiale.   (STR / AFP)