Sur la plage, dans l'estomac d'une chèvre, en lingerie fine... Cinq secondes vies originales pour vos sapins de Noël

Après les fêtes, il est temps de se séparer de son sapin. Et certains ont trouvé des méthodes originales.

Un point de collecte de sapins de Noël à Nancy (Lorraine), le 2 janvier 2016.
Un point de collecte de sapins de Noël à Nancy (Lorraine), le 2 janvier 2016. (MAXPPP)

Chaque année, après les fêtes de fin d'année, vous vous posez la question. Mais que faire de mon sapin de Noël ? Le replanter dans le jardin, le recycler grâce aux collectes organisées par les communes (comme ici, à Paris) ou le couper pour en faire du bois de chauffage ? 

Certains ont des idées plus originales. Des fermes, des particuliers ou des entreprises offrent des secondes vies inédites pour les sapins. Francetv info vous en présente cinq. 

Sur l'île de Ré, ils sauvent les dunes

L'association Dunes attitudes a trouvé, sur l'île de Ré (Charente-Maritime), une nouvelle façon d'exploiter les sapins : sauver le littoral. L'association a mis en place une collecte et se sert des branches pour consolider les dunes, grignotées chaque année par les tempêtes et les marées, comme le raconte France Bleu.

L'opération "un sapin, une dune sauvée", lancée en 2014, concerne quatre villes : Le Bois-Plage-en-Ré, la Couarde-sur-Mer, les Portes-en-Ré et Saint-Clément-des-Baleines.

Aux Etats-Unis, ils nourrissent les chèvres

Plusieurs fermes américaines ont eu la bonne idée de donner leurs vieux sapins aux chèvres. Celles-ci dévorent les aiguilles et laissent le tronc et les branches, transformés en bois de chauffage. Dans le Maine, une fermière affirme que ses bêtes mangent 15 à 20 sapins par semaine.

Un double bénéfice, puisque le sapin est également très bon pour la santé des chèvres, comme l'assure Vince Thomas à USA Today (en anglais) : "Pour un autre type de bétail et d'autres animaux, le pin peut provoquer des fausses-couches. Mais pour les chèvres, c'est un vermifuge naturel. Il est très riche en vitamine C. Il est donc sain pour elles." 

A Clamart, ils se transforment en lingerie féminine

Après recyclage, vos sapins peuvent également devenir... un soutien-gorge, un slip ou une culotte. C'est la marque française Do You Green, située à Clamart (Hauts-de-Seine), qui a fait ce pari. Depuis plusieurs années, Sophie Young, la créatrice, a décidé d'utiliser de la fibre de pin, plus douce que la laine, dans ses ensembles de lingerie. Les fibres, étirées, sont ainsi transformées en fil, comme elle l'explique à M6. Un ensemble vaut environ 50 euros, selon ce reportage de la chaîne belge RTL.

Dans l'Ain, ils font de l'art

Dans la commune de Grand-Abergement (Ain), Denis Léger transforme, lui aussi, les arbres de Noël. Producteur de sapins, il récupère ses conifères après les fêtes et les sculpte à la tronçonneuse. Il réalise alors toutes sortes d'œuvres d'art. "Cette année, j’ai sculpté un père Noël d’1,60 m avec son traîneau et un renne", raconte-t-il au Dauphiné.

Et pourquoi pas un hôtel pour animaux ? 

Pour ceux qui ont un jardin, le site Ornithomedia propose de transformer les vieux sapins en mangeoire pour oiseaux. Pas très compliqué, si l'on en croit les conseils donnés en ligne : "Décorez-le avec des aliments (...), accrochez-y des fleurs de tournesol fanées (avec leurs semences) ou des cônes enrobés d'un mélange de matière grasse et de graines ou en abri pour animaux". Plus simple encore, le site propose de transformer votre arbre en abri pour la faune en le laissant dans un coin, recouvert de lierre, pour que viennent s'y installer des oiseaux, de petits rongeurs ou des insectes.