La République en marche propose à ses adhérents un manuel pour défendre la politique du gouvernement lors des réunions de famille

En pleine crise des "gilets jaunes", les débats politiques autour de la table du réveillon promettent d'être tendus. Pour venir à la rescousse de ses adhérents, la République en marche leur a mis à disposition une sorte de kit de survie composé d'éléments de langage. 

En pleine crise des \"gilets jaunes\", la politique pourrait s\'inviter aux discussions des repas de famille pendant les fêtes (photo d\'illustration).  
En pleine crise des "gilets jaunes", la politique pourrait s'inviter aux discussions des repas de famille pendant les fêtes (photo d'illustration).   (JEAN-FRANCOIS FREY / MAXPPP)

Qui dit "réveillon de Noël" dit souvent "discussions politiques", parfois tendues. Pour permettre à ses presque 400 000 adhérents revendiqués de s'en sortir face à l'oncle en colère ou au cousin "gilet jaune", La République en marche (LREM) met à leur disposition un outil, un manuel pour défendre la politique du gouvernement lors des repas de famille. 

Une deuxième édition

Déjà l'année dernière le mouvement macroniste avait envoyé un guide du même genre à ses adhérents. Un an plus tard, la situation est beaucoup plus tendue mais le délégué général de LREM Stanislas Guerini l'assure : ce n'est pas un guide de survie en milieu hostile. "On ne l'a pas appelé 'manuel de survie', insiste-t-il, on l'a appelé 'réponses concrètes'". Des réponses concrètes pour des militants novices pour beaucoup, et souvent eux-mêmes déboussolés. "C'est une attente de la part de tous les adhérents d'avoir plus d'informations, d'avoir une vision plus complète de ce qu'on essaie de faire", poursuit Stanislas Guerini.

Des arguments pour toutes les situations

Que répondre quand on vous dit que "le prélèvement à la source va nous faire perdre de l'argent" ? Qu'Emmanuel Macron est le "président des riches" ? Les marcheurs doivent se muer en quasi-professionnels de la politique. Par exemple, s'ils entendent à table que le pouvoir d'achat a baissé, il faut d'abord évaluer la situation, demander "Pourquoi ? Est-ce que c'est parce que vous avez des difficultés à vous déplacer, à conduire votre voiture parce que ça coûte trop cher, à vous chauffer ?", détaille Stanislas Guerini. "Si la personne a des difficultés avec sa voiture, on explique d'abord pourquoi il y a eu une hausse des carburants qui était prévue, pourquoi est-ce qu'on l'a arrêtée, puis quels sont les moyens aussi qu'on peut avoir pour changer de voiture. C'est un outil pour à la fois expliquer mais aussi dire quels sont les dispositifs qui existent", argumente le délégué général de LREM.

"Faire de la pédagogie" pour convaincre...  La République en marche demande donc à ses adhérents de faire avec leur famille ce que ministres et députés ont bien du mal à faire avec les Français.

Le reportage de Simon Lebaron
--'--
--'--