Cet article date de plus de trois ans.

Cadeaux de Noël : la Direction générale de la concurrence alerte sur les dangers de certains produits achetés sur internet

Sur 46 objets analysés en laboratoire, 39% étaient jugés dangereux pour les consommateurs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La DGCCRF met en garde contre les dangers de certains cadeaux en vente sur internet, et notamment leur toxicité. (Photo d'illustration) (WESTEND61 / GETTY IMAGES)

Une substance cancérogène dans une oie en caoutchouc pour bébés, des phtalates dans une licorne gonflable : certains produits de Noël vendus sur internet sont dangereux pour les consommateurs, révèle une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), dévoilée jeudi 20 décembre.

Ainsi, les yeux d'une tortue en peluche vendue sur Cdiscount par Fashion-CD sont facilement détachables, donc ingérables, et contiennent du plomb, tandis qu'un déguisement de lutin de Noël vendu sur Aliexpress par FEEX Store contient des phtalates et de l'arsenic.

De même, l'un des jouets "premier âge" testés, l'oie "Gertie", destinée à être mâchouillée par des bébés dont les dents poussent, vendue sur Ebay par Koodeeuk, contient de la nitrosamine, une substance cancérogène. Quatre autres, en vente sur Amazon et Wish, contiennent des phtalates "au-delà des valeurs limites".

Les plateformes contactées pour retirer les annonces

Sur 46 objets – guirlandes électriques, jouets, peluches, panoplies de déguisement –, achetés en "client mystère" par la DGCCRF sur sept plateformes de vente en ligne (Amazon, Cidscount, Ebay, Fnac.com, Rakuten-Priceminister, Aliexpress et Wish) et testés en laboratoire, 75% étaient "non conformes" et 39% "présentaient un danger pour les consommateurs".

La DGCCRF contacte les plateformes sur lesquelles ces objets ont été achetés pour leur demander de retirer "le plus rapidement possible les annonces de produits dangereux" et de travailler "avec les vendeurs à l'étranger, pour opérer les rappels des produits déjà vendus".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Noël

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.