Cet article date de plus de neuf ans.

Le tarsier communique en toute discrétion par ultrasons

Les mammifères pouvant émettre et recevoir des signaux dans les ultrasons sont très peu nombreux. Des chercheurs viennent de découvrir que ce singe des Philippines en fait partie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le tarsier des Philippines est l'un des plus petits primates du monde. (REINHARD DIRSCHERL / AFP)

Communiquer sans se faire repérer. C'est ce dont est capable le tarsier des Philippines, l'un des plus petits primates du monde. Selon une étude publiée mercredi 8 février dans la revue Biology Letters de l'Académie des sciences britannique, cet animal échange en toute discrétion avec ses congénères par ultrasons.

Cétacés, chats domestiques, quelques espèces de chauves-souris et de rongeurs... les mammifères pouvant émettre et recevoir des signaux dans les ultrasons sont très peu nombreux.

Les vocalises de 35 tarsiers passées au crible

Selon les résultats de cette étude, les grandes oreilles des petits tarsiers perçoivent des sons jusqu'à 90 000 Hz, un record absolu chez les primates et qui n'est "égalé que par très peu d'autres animaux".

Les biologistes ont ensuite enregistré les vocalises de 35 tarsiers dans leur milieu sauvage. Ces cris se situent uniquement dans la fréquence des ultrasons, autour de 70 000 Hz. Il s'agit du "niveau le plus élevé connu chez les mammifères, à l'exception des chauves-souris et de certains rongeurs", insiste l'étude.

Détecter les prédateurs et les proies

Cette aptitude présente de multiples avantages pour le tarsier. Les ultrasons sont difficiles à détecter pour les prédateurs. L'étude a d'ailleurs constaté qu'ils émettaient leur signal ultrasonique lorsqu'un humain approchait, ce qui suggère un rôle d'alarme. Selon l'étude, l'ouïe extrêmement fine de ces primates leur sert aussi probablement à mieux repérer les petits insectes dont ils se nourrissent.

Car si ces primates ont les plus gros yeux de tous les mammifères proportionnellement à leur taille, leur rétine n'est pas adaptée à une vision nocturne. Les ultrasons pourraient donc les aider à capter des signaux échangés par des papillons de nuit ou des sauterelles, ou encore des bruissements de feuilles indiquant la présence d'insectes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Découverte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.