Halloween : une période incontournable dans les parcs d’attractions

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
C’est la fête d’Halloween, une tradition millénaire qui a désormais aussi énormément de succès en France, et notamment dans les parcs d’attractions, qui en profitent. L’occasion de passer un bon moment en famille, comme à La Mer de sable, au cœur de la forêt d’Ermenonville dans l’Oise.
Halloween : une période incontournable dans les parcs d’attractions C’est la fête d’Halloween, une tradition millénaire qui a désormais aussi énormément de succès en France, et notamment dans les parcs d’attractions, qui en profitent. L’occasion de passer un bon moment en famille, comme à La Mer de sable, au cœur de la forêt d’Ermenonville dans l’Oise. (France 2)
Article rédigé par France 2 - A. Girault-Carlier, C. Théophilos, C. Prum, G. Pires
France Télévisions
France 2
C’est la fête d’Halloween, une tradition millénaire qui a désormais aussi énormément de succès en France, et notamment dans les parcs d’attractions, qui en profitent. L’occasion de passer un bon moment en famille, comme à La Mer de sable, au cœur de la forêt d’Ermenonville dans l’Oise.

Le parc d’attraction aux allures de Far West s’est mis aux couleurs d’Halloween, dans un décor de maison hantée. Au milieu des citrouilles, les traditionnels cowboys font la chasse aux zombies. Attirer de plus en plus de clients, en misant sur le frisson. Et ça marche. Une famille passionnée d’Halloween a fait la route depuis le Pas-de-Calais pour passer la journée au parc. 

15% des entrées de l'année

Cela fait sept ans que le parc arbore le thème d’Halloween. Une façon de retarder la fermeture annuelle. La Toussaint est même devenue une période incontournable pour l’établissement. C’est 15% des entrées de l’année, presqu’autant que le mois d’août. Alors la direction y met les moyens, avec notamment 4 000 citrouilles. Dans les restaurants, changement à la carte aussi. Les prix sont les mêmes, mais certains burgers prennent une couleur à l’encre de seiche.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.