Découverte : des sculptures érotiques sur les façades des églises

Aussi surprenant que cela puisse être, des sculptures érotiques sont présentes sur de nombreuses façades d'églises. Explications.

France 3

De nombreuses façades d'églises partout en France sont couvertes de sculptures érotiques. Un photographe à la retraite s'en est fait une spécialité. Pour chasser ces sculptures, Jean-Marie a pour seule arme son appareil photo. Depuis 2008, ce passionné d'art roman, ancien professeur de photographie, capte l'intimité dévoilée sur les façades des églises. Un acrobate mettant largement en évidence son sexe masculin, un homme de clergé pas très catholique qui embrasse langoureusement une jeune femme, le diable semble se cacher dans les détails de l'architecture.  

Véritable paradoxe

"Des moines et des prêtres commandaient aux sculpteurs ce genre de petites oeuvres pour simplement montrer ce qu'il fallait dénoncer. [...] C'est ça qui est le plus paradoxal, c'est qu'on montre la faute tout en disant ne succombez pas à cette faute", explique Jean-Marie Sicard, au micro de France 3. C'est en parcourant le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle que Jean-Marie a découvert ces sculptures coquines. 4 500 kilomètres parcourus à la recherche de ces plaisirs charnels exposés à la vue de tous, en sont sortis 2 600 clichés pris dans toute la France et l'Espagne.

Le JT
Les autres sujets du JT