C'est la journée mondiale du chat, cette bête de web

Ce mercredi, les litières sont en fête, et les réseaux sociaux aussi. Au fil des ans, le félin est en effet devenu une icône culturelle sur Internet.

A Minsk, en Biélorussie.
A Minsk, en Biélorussie. (EGOR ERYOMOV / RIA NOVOSTI)

INTERNET – Dans le monde entier, les réseaux sociaux se sont mis à miauler. Car depuis 2002, le 8 août est sacré Journée mondiale du chat. Créée à l’initiative de l’International Fund for Animal Welfare, une association de défense des animaux, la célébration tente de mobiliser les "ailurophiles". Entendez, les amoureux des chats.

 

(C'est la Journée mondiale des chats ! Je vais fêter ça en dormant, en mangeant et en regardant la télé. Et peut-être faire mes besoins dans les fleurs à côté de la porte, aussi. Pas encore décidé). 

A cette occasion, les refuges animaliers de Toronto, au Canada, ont décidé de faire une ristourne sur les chats. Pendant une semaine, il sera possible d'adopter deux chats pour le prix d'un. "La Journée mondiale du chat, écrit le site, rappelle aux propriétaires l'amour et la camaraderie que leur procurent leurs amis félins."

Les "LoLcats", couronnement culturel du minou 

D'animal de compagnie, le chat est devenu une référence culturelle incontournable sur Internet. Difficile de passer à côté des "LoLcats". Ces images de chat - le plus souvent dans une position atypique -, barrées de mots écrit dans une orthographe approximative, pullulent depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux et les blogs.

Leur origine est discutée, mais beaucoup attribuent leur naissance au forum 4chan, en 2005. Deux ans plus tard, cette image lance le site ICanHasCheezburger.com, devenu la référence en la matière :

Depuis, le succès ne s'est jamais démenti. Des centaines de milliers de vidéos et d'images sont aujourd'hui disponibles sur les sites de partage. Dans Srsly phenomenal: an investigation into the appeal of lolcats, une thèse parue en mai consacrée à ce courant, Kate Miltner dresse le portrait des différents consommateurs de LoLcats. 

• La prime revient aux "Cheezfrenz", inconditionnels du site ICanHasCheezburger. Ces amoureux du LoLcat décrivent une communauté idéale pour les "gens qui veulent être sympas, heureux, s’entraider et sourire".

• Puis viennent les "MemeGeeks", férus des mèmes, ces images reproduites, retouchées et déclinées à l’infini. En gardiens du temple, ils cultivent la nostalgie des premiers temps, lorsque les chats régnaient seuls.

• Les utilisateurs occasionnels, enfin, désignent tous ceux qui s’ennuient au bureau ou qui ont un chat, et pour qui l’aspect drôle et mignon de l’image prime avant tout.

Au-delà du sourire, les LoLcats auraient une réelle dimension sociale, s'enflamme Kate Milner. En circulant à l’envi sur les réseaux, ils permettraient aux gens "d’exprimer leurs émotions, de se connecter à leurs proches et de définir une identité de groupe". Mieux, "ces exemples apparemment triviaux - de simples photos légendées de chats - peuvent mener à des aspects centraux de notre humanité". L’auteur rapporte le cas d’un internaute qui collectionnait ces photos, et les renvoyait à ses amis selon les sentiments qu’il souhaitait adresser.      

Bientôt un festival international du film de chats

Icône culturelle sur le web, le félin part à la conquête de nouveaux horizons. Pour la première fois, un festival entièrement dédié aux films de chat sera organisé le 30 août au Walker Art Center de Minneapolis (Minnesota). Les organisateurs de l'International Cat Video Film affirment avoir reçu plusieurs milliers de vidéos, qu'ils ont dû répartir en plusieurs catégories : comédie, documentaire, animation, étranger…

S'il est trop tard pour envoyer les films de son animal favori, il est encore possible de voter sur le site du festival pour désigner le Prix du Public. Certains films s'imposent déjà par la sensibilité du réalisateur et le tragique de la mise en scène : 

 D’autres misent sur la complicité des acteurs, digne d'un film de Laurel et Hardy :

Italie et Russie ont leur propre journée du chat

Il existe également des journées nationales du chat. En Italie, on la fête le 17 février, depuis maintenant une douzaine d’années, à la suite d'un appel lancé par le magazine spécialisé Tuttogato. L'édition 2010 fut marqué par une polémique. La veille, dans une émission culinaire, le cuisinier Beppe Bigazzi a détaillé avec gourmandise des recettes à base de... viande de chat. Face à la colère des téléspectateurs de la Rai Uno, le présentateur à été mis à pied, rapportait alors Sky News.

La Pologne a également retenu la date du 17 février. En Russie, en revanche, la journée nationale du chat est célébrée le 1er mars, précise l’agence Ria Novisti. En cas d'oubli, gare au coup de griffe.