Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Un mystérieux miel vert mentholé récolté par des apiculteurs de l'Isère

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VALERIE CHASTELAND ET JEAN-PIERRE RIVET - FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les apiculteurs soupçonnent leurs abeilles d'aller butiner dans l'usine voisine du fabricant de sirops et de jus de fruit Teisseire.

Deux jeunes apiculteurs amateurs ont récolté un mystérieux miel vert mentholé dans deux ruches installées à Bernin (Isère). Ils soupçonnent leurs abeilles d'aller butiner dans l'usine voisine du fabricant de sirops et jus de fruit Teisseire, située à moins de deux kilomètres de là, raconte France 3 Alpes, vendredi 13 septembre. Mercredi, "la ruche était entièrement verte, a témoigné Maxime Favier, 25 ans. C'était incroyable à voir."

Le jeune homme, technicien dans le paramédical, et son ami Pierre-Gwenaël Bard, ingénieur de 27 ans, disposent de deux ruches dans ce petit village, au pied du massif de la Chartreuse. "Ça a commencé il y a bien quinze jours. On a remarqué, en faisant nos traitements, que quelques cellules étaient remplies de miel vert ou rouge", a expliqué Maxime Favier. "On retrouve le goût sucré du miel, la texture et la consistance sont les mêmes, mais on a une fraîcheur mentholée."

Le précédent du miel bleu en Alsace

Les jeunes apiculteurs pointent du doigt l'usine Teisseire de Crolles. "On sait que les abeilles ont un goût prononcé pour tout ce qui est sucré et sirop. Ce ne sont que des soupçons mais, vu la proximité, je ne vois pas ce que ça pourrait être d'autre", estime Maxime Favier. Ils s'inquiètent en outre que ce miel vert, qui doit servir aux abeilles à passer l'hiver, n'empoisonne leurs insectes. La direction de Teisseire doit rencontrer les deux apiculteurs la semaine prochaine et faire procéder à des analyses sur le miel, selon Maxime Favier.

En 2012, un miel bleu avait été récolté par des apiculteurs du Haut-Rhin à proximité d'une usine de méthanisation dont les conteneurs renfermaient des confiseries industrielles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.