Les graines de pavot en pâtisserie en sursis

Les gâteaux au pavot, adorés en Russie, risquent bientôt de disparaître des rayons des pâtissiers

Les gâteaux au pavot, adorés en Russie, risquent bientôt de disparaître des rayons des pâtissiersLes gâteaux au pavot, adorés en Russie, risquent bientôt de disparaître des rayons des pâtissiers

"Des centaines" de vendeurs de cette épice étant accusés de trafic de drogue, ont annoncé leurs avocats et des défenseurs des droits de l'Homme.

Il y aurait "une attaque réelle et systématique" lancée par le Service fédéral anti-drogue contre les fournisseurs de pavot alimentaire, a indiqué l'avocate Natalia Andreïeva.

Igor Osminine, un grossiste d'épices a ainsi été arrêté en mars 2008 dans son dépôt à Koursk (ouest de la Russie) et a été accusé de diriger "un groupe de trafiquants de drogue".

Il risque entre huit et vingt ans de prison, explique lors de la conférence sa femme Lilia, car une expertise a démontré que le pavot que vendait son mari contenait 0,0001% d'impuretés, une présence suffisante pour que l'épice soit considérée comme une substance stupéfiante.


Pureté exigée


D'après une nouvelle législation russe, entrée en vigueur en janvier 2007, seules les graines de pavot totalement pures peuvent être importées et vendues en Russie. Cette mesure avait été introduite après le démantèlement en 2003 et 2004 de réseaux de production d'opium à partir de pavot alimentaire.

Selon les experts, il faut un demi-kilo de graines de pavot alimentaire contenant plus de 3% d'impuretés pour fabriquer au moins quatre doses d'opium. "Il faut soit autoriser un pourcentage d'impureté maximum de 3% comme c'était le cas jusqu'en 2007, soit interdire l'importation de pavot en Russie", estime Lioudmila Alexeeva, présidente du groupe Helsinki de Moscou, dans une lettre adressée au Service anti-drogue.