Cet article date de plus de huit ans.

Attentats et épidémies : l'algorithme ultime pour remonter à la source

C'est ce qu'a mis au point un chercheur portugais de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Suisseà. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un chercheur portugais a élaboré un algorithme qui permet de retrouver l'origine de certaines informations (qui n'a rien à voir avec ce qui est inscrit sur ce tableau). (MICHAEL BLANN / STONE SUB / GETTY IMAGES)

SCIENCES - Vous voulez connaître la localisation du patient zéro d'une épidémie ou la première occurrence d'une information postée sur un réseau social ? C'est désormais possible. Un chercheur portugais a mis au point un système mathématique permettant d'identifier l'origine d'une info, d'une épidémie, voire d'un attentat, a annoncé l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse), où il travaille, vendredi 10 août.

Ce système "pourrait s'avérer un précieux allié" pour qui mène des enquêtes criminelles ou cherche l'origine d'une information sur la Toile, explique Pedro Pinto, chercheur au laboratoire de communications audiovisuelles. Les détails de son algorithme ont été publiés dans la revue scientifique Physical Review Letters (en anglais). 

Remonter à la source d'un attentat

A titre d'exemple, le chercheur indique être en mesure de retrouver l'auteur d'une rumeur circulant entre 500 membres d'un même réseau, en observant les messages de 15 à 20 contacts seulement. "Notre algorithme est capable de refaire à l'envers le chemin parcouru par l'information, et de remonter à la source", explique-t-il. 

Mais Pinto a aussi testé son système pour retrouver l'origine d'une maladie infectieuse en Afrique du Sud. Avec succès : "En modélisant les réseaux de circulation d'eau, rivières ou transports humains, nous avons pu retrouver l'endroit où se sont déclarés les premiers cas." L'algorithme permet d'aller encore plus loin : testé sur les communications téléphoniques liées aux préparatifs des attentats du 11 septembre 2001 (parues dans la presse), il "a livré trois suspects potentiels, dont l'un était le leader avéré de ces attaques, selon l'enquête officielle".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.