Vente de muguet autorisée le 1er mai : "Cette année, tous les clignotants sont au vert", se réjouit la fédération des maraîchers nantais

Fleuristes, jardineries, associations et particuliers pourront cette année vendre le traditionnel brin de muguet du 1er-Mai dans des conditions quasiment habituelles.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les premières récoltes de muguet ont commencé à Saint-Julien de Concelles (Loire-Atlantique), le 19 avril 2021. (OLIVIER LANRIVAIN / MAXPPP)

"Cette année, tous les clignotants sont au vert" pour le muguet français, affirme lundi 26 avril sur franceinfo Antoine Thiberge, directeur de la fédération des maraîchers nantais, alors que la vente de muguet est autorisée ce 1er-Mai, chez les fleuristes et jardineries, mais aussi à la sauvette, par des associations et particuliers. Ce n'était pas le cas l'an dernier, en plein confinement.

franceinfo : L'autorisation de la vente du muguet cette année compensera-t-elle les pertes de l'an dernier ?

Antoine Thiberge : Non, certainement pas. Le muguet, chaque année, est une forme de pari sur la météo. Le savoir-faire des producteurs, c'est de tout mettre en oeuvre pour qu'il soit prêt au jour J. Il n'y a pas beaucoup de productions qui ne se vendent qu'un seul jour par an. L'an dernier, le pari a été perdant, la faute au Covid. Cette année, tous les clignotants sont au vert. Le bassin nantais compte à peu près une quinzaine de producteurs, qui réalisent près de 90% des volumes de muguet pour le 1er-Mai. L'an dernier, cette fermeture des fleuristes avait malheureusement entraîné une très forte incertitude sur la vente du muguet. Finalement, ils ont pu faire un peu de "click and collect". Mais leur fermeture a fait que les volumes de muguet habituels n'ont pas pu être récoltés. On estime la perte l'année dernière à peu près à 70% du volume du muguet présent dans les parcelles.

Vous attendez-vous à une année normale ?

Nous l'espérons, nous l'attendons, j'ai presqu'envie de dire une très belle année, puisque la qualité du muguet est au rendez-vous. Pour cueillir tout ce muguet pour le 1er mai, les maraîchers nantais, depuis une dizaine de jours, sont dans les parcelles avec près de 7 000 cueilleurs, rien que pour le bassin nantais.

"Le muguet s'annonce très beau, très qualitatif."

Antoine Thiberge, directeur de la fédération des maraîchers nantais

à franceinfo

Le muguet nantais a échappé au gel. Nous développons à Nantes depuis très longtemps un système de cultures protégées, que ce soit pour les légumes ou pour le muguet. Nous cultivons soit sous des châssis en verre, soit sous des petits tunnels ou des grands tunnels en plastique. Ces installations préservent les légumes ou le muguet des aléas climatiques.

Avez-vous eu des difficultés à trouver suffisamment de cueilleurs ?

Chaque année, nous regardons le calendrier des vacances scolaires. Les cueilleurs sont constitués en grande partie d'étudiants, donc cette année c'était mal engagé avec des vacances scolaires qui ne coïncidaient pas avec la récolte. Et puis le décalage lié au troisième confinement a finalement amené un lot important d'étudiants. Sinon, on va retrouver tous les ans des anciens, qui viennent, un peu comme pour les vendanges, d'un peu toute la France, pour participer à cette grande fête de la cueillette du muguet. Dernière particularité : le ramassage du muguet fait partie des opérations habilitées à accueillir les demandeurs d'asile. Donc nous avons aussi, pour une très faible part mais pour un rôle symbolique très important, un rôle d'intégration pour ces demandeurs d'asile.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.