Cet article date de plus d'un an.

Mobilisation du 1er-Mai : les syndicats défileront côte à côte pour la première fois depuis 2009

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Mobilisation du 1er-Mai : les syndicats défileront côte à côte pour la première fois depuis 2009
Article rédigé par France 3 - J. Cholin
France Télévisions
France 3
L’intersyndicale mise sur une mobilisation puissante dans les rues, lundi 1er mai. Le point avec Julien Cholin, place de la République à Paris, d’où va s’élancer le cortège dans l’après-midi.

1,5 million de personnes sont attendues dans toute la France pour manifester, lundi 1er mai. "C’est l’objectif avancé par le numéro un de la CFDT, Laurent Berger. Les autorités, elles, tablent plutôt sur 650 000 personnes dans toute la France, 80 000 à Paris", rapporte Julien Cholin, en direct de la place de la République (Paris). Une affluence massive et historique, "puisque c’est la première fois depuis 2009 que les syndicats défileront côte à côté. 14 ans donc, qu’ils n’avaient pas affiché une telle unité un 1er mai", rappelle le journaliste, qui souligne que le message répété "sera le même que ces dernières semaines : non à la réforme des retraites tout juste adoptée par l’Assemblée nationale." 

Une proposition de loi du groupe LIOT étudiée à l'Assemblée le 8 juin

Deux dates sont à retenir : celle du mercredi 3 mai, où le Conseil constitutionnel étudiera la deuxième proposition de référendum d’initiative partagée (RIP). Et le 8 juin prochain, "une proposition de loi, proposée par le groupe LIOT sera étudiée à l’Assemblée. Elle proposera d’abroger tout simplement cette réforme des retraites", indique Julien Cholin. Que faire d’ici là ? "La question divise les syndicats, puisque d’un côté la CFDT a annoncé qu’elle participerait à d’éventuelles réunions proposées par la Première ministre, si jamais elle y était invitée, alors que la CGT préférerait que la décision se prenne collectivement, lors de l’intersyndicale prévue (mardi 2 mai) à Paris", conclut le journaliste.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.