1er-Mai : 315 individus interpellés dont de nombreux black blocs

Mercredi 1er mai, lors de la fête du Travail, 7 400 policiers et gendarmes ont été mobilisés à Paris. 315 personnes ont été interpellées.

FRANCE 3

Le dispositif était volontairement offensif. Mercredi 1er mai, lors des traditionnelles manifestations de la fête du Travail, 7 400 policiers et gendarmes ont été mobilisés à Paris. Parmi les 315 personnes interpellées figurent de nombreux "black blocs". "À l'évidence, la nouvelle stratégie policière a payé. Hier pour la première fois les forces de l'ordre pouvaient aller au contact sur le modèle d'intervention systématique, partout au cœur de la manifestation", détaille jeudi midi la journaliste Nathalie Perez depuis le palais de justice de Paris.

190 personnes toujours en garde à vue

Les "black blocs" ont été ainsi repoussés en dehors du cortège grâce à des charges de la police. Jeudi, huit d'entre eux sont jugés en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de la capitale. "Il y a encore 190 personnes, dont 11 mineurs, en garde à vue", conclut Nathalie Perez.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants, \"black blocs\" et \"gilets jaunes\" étaient réunis devant la gare Montparnasse avant le départ du cortège syndical à Paris, le 1er mai 2019. Plus de 7 400 policiers et gendarmes étaient déployés à Paris pour encadrer les manifestations. 
Des manifestants, "black blocs" et "gilets jaunes" étaient réunis devant la gare Montparnasse avant le départ du cortège syndical à Paris, le 1er mai 2019. Plus de 7 400 policiers et gendarmes étaient déployés à Paris pour encadrer les manifestations.  (MARTIN BUREAU / AFP)