Découverte : les ocres de Roussillon

a revoir

Diffusé le 02/09/2013Durée : 00h40

Cette fois, ils sauront s'en appercevoir.

Les vacances à la découverte des ocres de Rousillon. Un sentier, qui domine ce bourg provençal, permet de déambuler dans un décor aux couleurs du far west.

Voici l'un des joyau du Luberon, des falaises d'ocre tantôt rouge tantôt jaune, comme un décor de western en pleine Provence. Ils sont plus de 200.000 chaque année à venir admirer les ocres de Roussillon.

C'est la 2e fois que je viens, c'est à chaque fois merveilleux.

On pourrait se croire dans le Colorado.

Qu'en penses-tu ? Est-ce mieux que l'Arizona.

Ouais.

C'est romantique.

Un trésor géologique que Jean-Marie Trillat observe de très près. L'histoire de ces ocres auraient commencé il y a 100 millions d'années à l'époque où la provence étaient encore recouverte par la mer.

Les sédiments ont été soulevés par des mouvements tectoniques. Ils sont devenus un continent. Il pleuvait et il faisait chaud. Les eaux de pluie ont transformé les minéraux. Cela créé des oxydes de fer qui ont coloré en jaune ou en rouge les sables.

DU 19e s. jusque dans les années 70, l'ocre extrait de ces carrières fait les beaux jours de l'industrie. Jusqu'à 40.000 tonnes exportées Les ocriers ont aujourd'hui disparus. dans le village de Roussillon, l'ocre réveille toujours Les nuances sont différentes à chaque heure. L'enduit des façades, ils sont encore quelques uns à l'enseigner, comme cet homme.

Tout le secret réside dans les proportions. 20 % d'ocre dans un mélange d'eau et de chaux.

La, on a vraiment un pigment qui inaltérable. Ça va rester des centaines d'années malgré la pluie et le soleil.

Hier sur le déclin, l'ocre revient au goût du jour. Ces apprenties semblent séduites.

Ça a quelque chose de très chaud, de très agréable. Même en hiver, on a l'impression que ça rayonne. Plus que les murs des maisons blanches ou grises.

Ça sert toujours d'apprendre, plus tard, je pourrai faire ma propre maison.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==