Zidane : "Demander de l'argent à ceux qui en ont, c'est logique"

Dans une interview au magazine du Monde, l'ancien champion du monde de football se dit favorable à la taxation des plus riches et livre sa pensée sur la droit de vote des étrangers.

L\'ex-footballeur Zinedine Zidane le 18 juillet 2011 à Beverly Hills en Californie (Etats-Unis).
L'ex-footballeur Zinedine Zidane le 18 juillet 2011 à Beverly Hills en Californie (Etats-Unis). (BRIAN TO / FILMMAGIC / GETTY IMAGES)

Zinedine Zidane ne s'exprime pas souvent dans la presse, mais il a livré au magazine du Monde, à paraître vendredi 22 juin, sa pensée sur quelques éléments de politique. L'impôt sur les hauts revenus, avec la nouvelle tranche taxée à 75% pour les revenus supérieurs à un million d'euros, qui a soulevé des protestations chez certains sportifs, ne le choque pas, loin de là.

"Je n'ai jamais eu de problèmes avec le fait de payer des impôts, de reverser 50 centimes pour un euro gagné. Je ne vis pas en France mais je ne vis pas dans un paradis fiscal", explique l'icône du foot français. "Je vis en Espagne, je paye mes impôts comme tout le monde. Aujourd'hui, avec ce qui se passe, on va demander de l'argent à ceux qui en ont. C'est logique."

"Quelqu'un qui paye ses impôts a le droit de voter"

L'idole de l'équipe "black-blanc-beur" de 1998, qui va fêter ses 40 ans le 23 juin, se prononce aussi en faveur de laproposition socialiste d'accorder le droit de vote aux élections locales aux étrangers non européens. "Quelqu'un qui contribue, en payant ses impôts, à la vie active du pays, a le droit de voter. C'est juste ce que je pense."

L'ancien sportif, qui dit avoir été "très sollicité" ne compte cependant pas s'engager en politique. "Zidane, il va rester à sa place. Qui je suis, moi, pour donner des leçons ? C'est déjà tellement compliqué la vie."