Cet article date de plus de sept ans.

"Welcome to New-York" laisse la Croisette indifférente

En dépit d’un énorme buzz, Welcome to New York, n’a pas suscité l’enthousiasme sur la Croisette. Projeté dans quelques salles, hors sélection, le long métrage d'Abel Ferrara inspiré de l'affaire DSK a été accueilli plutôt froidement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Projeté hors sélection samedi soir à Cannes, le film d'Abel Ferrara inspiré de l'affaire DSK n'a pas été le choc annoncé © Guillaume Horcajuelo)

Alors qu'il était annoncé comme le film événement du moment, Welcome to New-York , le long métrage d’Abel Ferrara sur l'affaire DSK, a été accueilli froidement samedi soir sur la Croisette où, pour profiter des projecteurs de Cannes, il était projeté sans avoir été sélectionné.

 

"Welcome to New-York" fait pschitt à Cannes | Florence Leroy
écouter

Le film qui avait fait tant de bruit depuis le début du festival a été montré devant une salle clairsemée et assez indifférente. Film dont on comprend mieux maintenant pourquoi il n’a pas été sélectionné. Et ce n’est sans doute pas parce que, par le biais de la fiction, Abel Ferrara prend effectivement des libertés avec l’affaire.

Il met en scène un véritable viol, une agression sexuelle violente. Il imagine un personnage d’ogre, insatiable sexuellement, dans des orgies qui d’ailleurs  frôlent parfois le grotesque. Non, ce qui est plus gênant finalement, c’est que dans la majorité du film il se contente de dérouler des scènes de l’affaire vues mille fois et que c’est assez ennuyeux.

 

Les réactions à la sortie de la salle | A Cannes, Arnaud Racapé
écouter

Un Gérard Depardieu hors norme

Le véritable intérêt de ce film finalement ce n’est pas l’affaire elle-même, ce n’est même pas DSK, c’est Gérard Depardieu qui éclipse son personnage, qui offre son corps, ses excès de chaire à la caméra et qui accompagne dans sa chute avec voracité et avec un certain désespoir ce monstre conscient de ses pulsions, et qui semble revendiquer ainsi, devant la caméra, son statut d’acteur… hors norme.

 

Gérard Depardieu explique le plaisir qu’il a eu à faire ce film
écouter

Reste à connaître la performance du film en VOD. En tout cas samedi soir sur les réseaux sociaux français la déception des premiers acheteurs semblait là aussi l’emporter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.