Qu'est-ce que l'arrivée de Netflix en France pourrait changer pour vous ?

Le géant américain du streaming a confirmé, lundi, son lancement en France. Francetv info revient sur les possibilités qu'offre ce service de streaming.

Capture d\'écran de la page d\'accueil du site Netflix, qui indique que ce service n\'est pas encore disponible en France.
Capture d'écran de la page d'accueil du site Netflix, qui indique que ce service n'est pas encore disponible en France. ( FRANCETV INFO )

C'est désormais officiel. A l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels, lundi 21 avril, Netflix a confirmé son prochain lancement en France. Le géant américain du streaming l'a évoqué au détour d'une conversation téléphonique avec des analyses financiers, dont les propos ont été retranscrits par le site Seeking Alpha et repérés par le blog Digital Home Revolution.

Né en 1997, Netflix a bâti son succès avec la location de DVD par envoi de courrier, avant de se lancer en 2008 dans le streaming. Le service est désormais disponible dans 40 pays, dont plusieurs pays en Europe. Et la rumeur de son arrivée sur le marché hexagonal est régulièrement soulevée. Cette fois, elle pourrait se concrétiser dès l'automne 2014, selon les informations du FigaroFrancetvinfo fait le point sur les changements auxquels il faut se préparer. 

Des milliers de films et séries à disposition

Pour un prix relativement modeste, 8 dollars par mois (soit environ 5,90 euros), Netflix offre un service de streaming séduisant. Avec un catalogue de plus de 100 000 titres, la plate-forme propose de nombreux films, séries et émissions de télévision. 

Netflix présente un certain confort pour des utilisateurs qui ne sont pas familiers avec les plates-formes de téléchargement ou de streaming gratuit. Il est surtout légal contrairement aux sites Allostreaming, FiFoStream, DpStream... dont la justice vient d'ailleur d'ordonner le blocage. Le service fonctionne également en théorie sur tous les écrans (ordinateur, smartphone, tablette, télévision raccordée à internet), comme le note Les Echos

Enfin, Netflix favorise la création originale. L'entreprise s'est lancée dans la production et présente déjà à son actif quelques succès comme House of Cards ou Orange is the new black. Conséquence : Netflix séduit déjà 40 millions d'abonnés à travers le monde et pourrait compter sur un réservoir de 100 millions de clients en 2020 si l'on en croit le site spécialisé ZDnet.

D'autres modes de consommation

Par sa souplesse et sa capacité d'adaptation, Netflix risque de bousculer les habitudes de consommation. La plate-forme s'est parfaitement adaptée aux nouveaux modes de consommation de la vidéo à la demande, reléguant ainsi la stratégie désuète des chaînes de télévision qui continue à fonctionner avec des rendez-vous fixes dans leur grille de programmes, analyse un blog du Monde.

Pour les utilisateurs, Netflix risque ainsi d'accentuer le binge viewing, ce visionnage intensif de plusieurs épisodes à la suite d'une série à la mode. En effet, la plate-forme a choisi de mettre en ligne, en une seule fois, l'intégralité des séries qu'elle produit. Ainsi, House of cards a été imaginé pour être potentiellement visionné d'une seule traite.

Le marché français bousculé

Selon Le Figaro, l'Elysée aurait rappelé à Netflix ses exigences. Il s'agirait pour l'entreprise américaine d'accepter les règles juridiques françaises, notamment en matière de fiscalité avec une TVA à 20%. Avec le décret du 12 novembre 2010,  les services de médias audiovisuels ont également l'obligation de réinvestir une part de leurs bénéfices dans la production d'oeuvres locales. Enfin, la chronologie des médias impose qu'un film en SVOD (vidéo à la demande par abonnement) ne peut être proposé qu'au bout de trois ans après sa sortie dans les salles de cinéma.

Mais les autorités françaises ont bien compris que Netflix pourrait apparaître comme une solution contre le piratage et les sites de streaming gratuit. Une négociation sur l'application des règles est donc envisageable, peut-être dans le sens du rapport Lescure qui préconisait notamment de réduire le délai pour la SVOD à 18 mois.

Un catalogue à ajuster

Pour affronter le marché français, Netflix va devoir d'abord lutter contre ses concurrents frenchies qui ont commencé à s'organiser. Redoutant l'arrivée de Netflix, Canal+ et Orange ont conclu un accord de diffusion de quatre ans avec la chaîne américaine HBO (productrice des séries à succès Game of Thrones ou The Wire). Autant de séries qui ne pourront pas rejoindre le catalogue de Netflix.

L'offre de la plate-forme devra également s'adapter aussi au marché français pour susciter des abonnements. Cela passe en priorité par l'installation de sous-titres sur les vidéos, car les utilisateurs français restent très réticents à la version originale non sous-titrée.