Ils ont fait l'actu. Que devient Maëva Coucke, Miss France 2018 ?

Le 16 décembre 2017 à Châteauroux, Maëva Coucke est élue Miss France. La Nordiste, étudiante en première année de droit, devance Miss Corse et Miss Ile-de-France. Sébastien Baer l'a rencontrée.    

Maeva Coucke, Miss France 2018.
Maeva Coucke, Miss France 2018. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Ce 16 décembre 2017, Maëva Coucke devient la troisième Miss Nord-Pas-de-Calais à être élue Miss France en l'espace de seulement quatre ans. Après son sacre, la jeune femme a décidé de faire une pause dans ses études pour se consacrer à sa nouvelle vie : "C'est notre quotidien surtout qui change parce qu'on passe des bancs de la fac et surtout de notre ville, Lille, ou de notre région à Paris. On a un appartement qui est mis à disposition. Du coup on vient vivre ici et après on fait plein de choses différentes qu'on ne faisait pas avant. On a plein d'interviews, des plateaux télés. Je n'avais jamais mis les pieds sur un plateau télé avant."

Je fais beaucoup de séances dédicaces, parce que les Français ont le besoin de voir leur Miss. Ce sont eux qui nous ont éluesMaëva Coucke, Miss France 2018sur franceinfo

Après sept ou huit  mois dans la peau de Miss France, Maëva Coucke avoue s'y être habituée : "Au début, je ne me retournais pas quand on me disait 'Miss France', je n'avais pas le réflexe mais maintenant je m'y suis habituée. Mais c'est vrai que je me vois quand même toujours comme la fille d'avant."

Miss France 2018 gère ses réseaux sociaux

Maëva Coucke apparaît de temps en temps en maillot de bain sur des photos publiées. Sébastien Baer demande si cela fait partie du contrat : "Non. Mon compte Instagram, c'est moi qui le gère, comme tous les réseaux sociaux. Donc je publie les photos que j'ai envie de poster." dit Miss France 2018.

Les associations féministes voient dans l'élection de Miss France la célébration d'une femme objet. Maëva Coucke s'offusque : "On n'est pas du tout une femme objet. Certes, c'est un concours de beauté et on a envie d'y être, on a envie d'y participer, on a envie de défiler en maillot de bain parce qu'on s'assume. On est fière d'être une femme, fière de notre physique. On a des filles qui sont de plus en plus diplômées. Ce ne sont plus les potiches qui sont là. 'Sois belle et tais-toi' c'est terminé, on prouve que l'on est belle et intelligente et on n'est pas femme objet."