"Les Visiteurs" version série télé, est-ce une bonne idée ?

Un responsable de Gaumont assure qu'un projet de série télévisée inspirée des "Visiteurs" est en cours d'écriture. Faut-il s'en réjouir ? Francetv info pèse le pour et le contre.

Christian Clavier interprète Jacquouille dans \"Les Visiteurs\", sorti en 1993.
Christian Clavier interprète Jacquouille dans "Les Visiteurs", sorti en 1993. (GAUMONT)

Jacquouille La Fripouille et Godefroy de Montmirail vont-ils voyager sur petit écran ? Christophe Riandee, le vice-président de Gaumont, a révélé à Média + le développement d'une série télévisée adaptée des Visiteurs, la comédie culte de Jean-Marie Poiré, sortie en 1993. "Nous possédons quelques films iconiques sur lesquels nous travaillons pour les décliner en séries. Je pense notamment aux Visiteurs", a-t-il annoncé, mercredi 24 juin.

Que sait-on de ce projet ? Pour l'instant, presque rien. "Nous sommes au stade de l'écriture. Nous le développons tout seuls, comme des grands, et nous irons ensuite en parler aux chaînes pour savoir si cela les intéresse ou pas", se contente de préciser Christophe Riandee. En attendant d'en savoir un peu plus, francetv info s'est demandé si Les Visiteurs avaient leur place à la télé. 

Non, le dernier "Visiteurs" était un navet

Avec près de 14 millions d'entrées, Les Visiteurs constituent l'une des comédies les plus vues et appréciées du cinéma français. Problème, ce succès a conduit l'équipe à réaliser une suite qui s'est avérée à peu près nulle. Les Couloirs du temps : Les Visiteurs 2, sorti cinq ans plus tard, a réussi à rassembler 8 millions de spectateurs, mais a déçu les fans. Actuellement, sa note est de 2,1/5 sur Allociné. Certes, c'est plus que Les Bronzés 3 (1,4/5), mais le public reste sur une mauvaise impression et il faudra redoubler d'imagination pour faire oublier les gesticulations de Muriel Robin et les dialogues insipides de la troupe. 

Oui, la France manque de séries comiques

Ces dernières années, la France a quelque peu rattrapé son retard dans la production de séries télévisées ambitieuses, croisant une mise en scène soignée, des acteurs de renom et un scénario complexe. Les Revenants, Chef, Un village français, Le bureau des légendes... Toutes ont un point commun : leur sérieux. Au rayon comique, la France reste à la peine par rapport aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni (on rêve d'un Veep ou d'un The Big Bang Theory à la française). Des séries humoristiques de qualité, comme Kaamelot et Platane, ont plu, mais elles ne sont plus diffusées. Le Palmashow plaît énormément, mais est très centré sur le monde de la télé. Et les autres (Hard, Kaboul Kitchen, Working Girl...) restent assez confidentielles. 

Oui, le format "série" s'adapterait bien à l'histoire d'origine

Deux zozos qui débarquent du Moyen Age dans une ville d'aujourd'hui, c'est une promesse infinie de blagues sur un double choc : social (Jacquouille face à Jacquart, notamment) et temporel (le Moyen Age face à la France contemporaine). Développé en format série, cette trame pourrait multiplier les situations en jouant sur ces deux ressorts. On pourrait imaginer que chaque saison, voire chaque épisode, soit une projection dans une temporalité donnée. Et que les personnages finissent, sur le long cours, par croiser à différentes époques d'autres personnages croisés à une époque donnée, dans un grand méli-mélo absurde... En tout cas, adapter un film en série peut se révéler être une excellente idée : aux Etats-Unis, Fargo, adapté du film des frères Coen, en est un bel exemple.

Non, on risque une overdose de "Visiteurs"

Une des grandes inconnues de ce projet de série télévisée consistera à voir comment elle pourra coexister avec un autre projet : le troisième volet des Visiteurs au cinéma. Intitulé Les Visiteurs 3 : La Terreur, il est à nouveau réalisé par Jean-Marie Poiré et doit sortir le 6 avril 2016. On ignore pour l'instant si la série sera diffusée avant ou après, et si le casting historique (Jean Reno, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel...) sera reconduit sur petit écran. Mais l'éventuel échec de l'un aura forcément un impact sur la réussite de l'autre. Gare à l'indigestion !