"Les Guignols de l'info" s'arrêtent : élisez votre réplique préférée

L'émission satirique de Canal+ va disparaître à la rentrée prochaine. A cette occasion, franceinfo vous propose de désigner votre "punchline" préférée du programme mythique.

Choisissez votre image ou vidéo favorite puis validez votre vote en cliquant sur le bouton

Vingt ans après, certains estiment encore que "Les Guignols de l'info" ont permis à Jacques Chirac de remporter la présidentielle de 1995, en le rendant sympathique. Comment ? Grâce à ce slogan humoristique, qui faisait référence au symbole de la pomme qu'il avait utilisé durant sa campagne.

%

Après l'affaire du Sofitel de New York, en 2011, qui a mis fin à la carrière politique de Dominique Strauss-Kahn, les "Guignols de l'info" ont représenté l'ancien directeur du FMI en peignoir léopard, avec souvent un cigare à la main.

%

Après les attentats du 11 septembre 2001, les "Guignols de l'info" ont mis en scène Oussama Ben Laden en lui prêtant ce gimmick, pour dénoncer la façon dont les terroristes, notamment afghans, traitent les femmes.

%

Guy Roux, mythique entraîneur de l'équipe de football de l'AJ Auxerre, était présenté par les "Guignols de l'info" comme une personne économe, limite radine.

%

Arlette Laguiller a été l'emblématique porte-parole de Lutte ouvrière pendant des dizaines d'années. Les "Guignols de l'info" lui ont donné ce tic de langage en détournant un discours datant de 1974.

%

L'affaire Festina éclate juste avant le Tour de France 1998, et Richard Virenque, le coureur star de l'équipe, est accusé de dopage. Il est exclu de la Grande Boucle et finira par avouer. A ce gimmick, on pourrait également ajouter le fameux : "On m'aurait menti?"

%

Dans les "Guignols de l'info", Philippe Lucas, qui fut l'entraîneur de la nageuse Laure Manaudou, passe pour un homme rustre, bourru. En un mot : beauf. Ses avis sont tranchés. Et lorsqu'il argumente, cela se résume souvent à cette expression définitive.

%

Après la débâcle de la présidentielle de 2002, et son élimination dès le premier tour, Lionel Jospin se retire de la vie politique. Dans les années qui suivent, l'ancien Premier ministre est présenté par les "Guignols de l'info" comme un homme frustré et aigri.

%

C'est avec ces mots que PPD, avatar de Patrick Poivre d'Arvor, conclut chaque émission avant de lancer le rituel : "A'tchao bonsoir !"

%