Pourquoi la saison de "Koh-Lanta" qui se termine ce soir a autant marqué les esprits

L'émission de téléréalité a réalisé ses meilleurs scores d'audience depuis six ans, notamment grâce au confinement imposé à la population.

Les candidats de \"Koh-Lanta, l\'Ile des héros\".
Les candidats de "Koh-Lanta, l'Ile des héros". (PHILIPPE LEROUX / ALP)

C'est irrévocable : débutée fin février, "Koh-Lanta" arrivera à son terme ce vendredi 5 juin. Anecdotique ? Pas vraiment. L'émission de téléréalité, dans laquelle des candidats doivent "survivre" le plus longtemps possible sur une île déserte tout en remportant des épreuves pour espérer empocher 100 000 euros, a connu cette année un engouement quasi inédit.

Pourquoi cette saison a-t-elle tant fait parler d'elle ? Franceinfo vous explique tout en cinq points. Attention si vous comptiez rattraper le visionnage de l'émission en différé : cet article contient des éléments de divulgâchage.

Parce que le confinement a fait exploser les audiences

Tournée entre la fin du mois d'avril et le début du mois de juin 2019, cette saison de "Koh-Lanta" a été diffusée à partir du 21 février dernier. Trois semaines et quatre jours après la diffusion du premier épisode, le gouvernement imposait un confinement strict à la population pour endiguer la pandémie de nouveau coronavirus sur le territoire.

Obligés de rester chez eux, de très nombreux Français ont visiblement choisi de s'évader en regardant les vingt participants de "Koh-Lanta" se démener sur l'archipel de Kadavu, dans les îles Fidji. C'est bien simple : le confinement a fait gagner jusqu'à 3 millions de téléspectateurs en plus au programme. Le 1er mai, pas moins de 7,6 millions de personnes ont ainsi suivi les aventures de Sam, Naoil ou Teheiura. Un record depuis six ans pour l'émission.

"Je le répète depuis vingt ans, cette émission, c’est un voyage par procuration chaque vendredi soir. Là, dans cette configuration de confinement, cela va aussi permettre aux gens de se détendre et de s’identifier à ces aventuriers", analysait en mars Denis Brogniart, aux manettes de l'émission depuis 2002, dans les colonnes de 20 Minutes. "L'émission permet de sortir de notre confinement, de voyager en compagnie d'aventuriers auxquels on a envie de s'identifier, ce qui permet de s'évader d'un quotidien que l'épidémie a pu rendre lourd", ajoute pour franceinfo Bertrand Vidal, sociologue à l’université Paul-Valéry de Montpellier et auteur de Survivalisme, êtes-vous prêts pour la fin du monde ? (Arkhê, 2018).

Parce que le casting des candidats a plu au public

Sous-titrée "L'Ile des héros", cette édition de "Koh-Lanta" avait pour particularité de mélanger pour la première fois de l'histoire de l'émission de parfaits inconnus avec d'anciens candidats aguerris, surnommés les "héros". Parmi les nouveaux venus, c'est sans nul doute Sam qui a le plus impressionné le public. Agé de 20 ans au moment du tournage, cet étudiant en ébénisterie originaire de Strasbourg est un fan absolu de l'émission. Avant de participer au jeu, il s'est entraîné durant de longs mois pour se muscler, apprendre "les bases de la survie" et faire du feu, raconte Le Parisien. Son profil semblait si taillé pour la victoire que les autres candidats n'ont pas voulu prendre de risques et ont éliminé ce concurrent sérieux au cours de la saison.

Deux anciens candidats revenus pour "L'Ile des héros" ont eux aussi fait sensation. Restaurateur dans l'Hérault âgé de 41 ans et finaliste de la onzième saison de l'émission, Teheiura a ainsi joui d'une cote d'amour au beau fixe de la part du public durant cette saison. Une conséquence logique de ses performances admirables lors de différentes épreuves, et d'un charisme indéniable au sein du casting des candidats. Ce qui ne l'a pas empêché d'être éliminé prématurément au terme d'une situation ubuesque.

"Héros" sur le retour et finaliste de cette édition, Claude a également marqué les esprits par ses performances impeccables lors des épreuves. Il détient d'ailleurs désormais le record du nombre de victoires en épreuves individuelles dans l'émission. Cet ancien militaire devenu chauffeur est incontestablement le chouchou du public lors de ce dernier épisode. D'autant que, contrairement à ses deux précédentes participations à "Koh-Lanta", ce jeune quadra a réussi à gagner un vrai capital sympathie chez les autres candidats, ce qui pourrait lui ouvrir les portes de la victoire.

Parce que l'émission a été pleine de rebondissements

Si cette saison de "Koh-Lanta" a autant marqué les esprits, c'est aussi (et peut-être surtout) du fait des innombrables rebondissements survenus lors du tournage. Interrogé par franceinfo mercredi, le présentateur Denis Brogniart n'hésite pas à qualifier la saison de "L'Ile des héros" comme "l'une des trois meilleures de l'histoire de l'émission".

Deux événements ont particulièrement frappé les téléspectateurs. La spectaculaire élimination de Joseph lors du premier épisode de la saison, d'abord. Pris en grippe par les membres de son équipe, ce vendeur de meubles de 27 ans n'a pas hésité à faire un sale coup à ses partenaires en éteignant le feu de camp qu'il avait pourtant réussi à allumer de haute lutte. Une vengeance inédite dans l'histoire de l'émission.

L'autre événement marquant de la saison est sans aucun doute la double élimination improbable de Teheiura et de Charlotte, dont les destins étaient liés lors d'un épisode où des duos étaient constitués. Après avoir survolé l'une des épreuves du soir, les deux protagonistes disposaient en effet chacun d'un collier d'immunité, sorte de joker destiné à protéger son porteur d'une élimination. Mais, ne se doutant pas qu'ils pouvaient être visés par un vote des autres candidats, et ignorant leurs conseils réciproques, ni l'un ni l'autre n'a voulu l'utiliser. Ils ont donc quitté le jeu à la stupéfaction générale.

Parce que les thématiques de survie ont plus que jamais le vent en poupe

S'il juge que cette émission nous apprend moins sur le sens de l'aventure au bout du monde que sur le "néolibéralisme contemporain et la compétition généralisée dans notre société", le sociologue Bertrand Vidal estime tout de même que "Koh-Lanta" entre en résonance avec une tendance sociale de fond : les thématiques de survie et la glorification de la frugalité.

"Nous étions auparavant gouvernés par le mythe du progrès, selon lequel nous arriverions à une société plus pacifiée grâce à la science, la médecine et le progrès technique. Mais aujourd'hui, ces thèmes sont associés à des dérives, comme la pollution ou l'émergence de pandémies", détaille le chercheur.

Pour le sociologue montpelliérain, ce "mythe du progrès" a fini par laisser la place au "mythe du regret", dans lequel le passé est paré de vertus jugées plus nobles que le présent. "Cela nous pousse à valoriser certaines compétences ancestrales, comme le fait de savoir pêcher, chasser, faire du feu…" Autant de thèmes glorifiés dans "Koh-Lanta".

Parce que le public et la production ont joué à fond la carte des réseaux sociaux

Conséquence des excellents scores d'audience de "L'Ile des héros", il était parfois impossible d'échapper à "Koh-Lanta" en faisant un tour sur les réseaux sociaux le vendredi soir. Le 1er mai au soir, le mot-dièse #KohLanta s'est ainsi hissé en tête des tendances mondiales de Twitter, notamment grâce à des détournements publiés et massivement partagés par les téléspectateurs.

Les équipes de l'émission ont aussi misé sur les réseaux sociaux pour augmenter la caisse de résonance du programme. Chaque samedi, le présentateur Denis Brogniart diffusait ainsi en direct sur son compte Instagram un entretien avec le ou la candidat(e) de "Koh-Lanta" éliminé(e) la veille.

Voir cette publication sur Instagram

Éliminé hier soir aux portes de la finale, le doyen de l’aventure jeune dans son corps et dans sa tête. @tf1

Une publication partagée par Denis BROGNIART (@denisbrogniart_off) le

Si certains candidats de "Koh-Lanta" ont été portés par un réel engouement des téléspectateurs, d'autres prétendants ont en revanche été accablés par des attaques odieuses sur les réseaux sociaux.

Après des trahisons, qui font pourtant partie des mécanismes habituels de ce jeu télévisé, certains participants ont subi des menaces de mort, de viol, ou encore des propos racistes de la part d'internautes. Certains de ces concurrents, comme Inès et Ahmad, ont annoncé leur intention de déposer plainte, tandis que la société de production Adventure Line a de son côté saisi la justice après de tels débordements.