On vous explique les raisons de la guerre entre Cyril Hanouna et TF1

L'animateur-star de "Touche pas à mon poste" en veut beaucoup à la première chaîne.

L\'animateur de \"Touche pas à mon poste\", Cyril Hanouna, lors des obsèques de Charles Aznavour, le 5 octobre 2018, à Paris.
L'animateur de "Touche pas à mon poste", Cyril Hanouna, lors des obsèques de Charles Aznavour, le 5 octobre 2018, à Paris. (CHRISTOPHE ENA / POOL)

C'est le dernier épisode d'une longue série. Mercredi 31 octobre, sur le plateau de "Touche pas à mon poste", Cyril Hanouna et ses chroniqueurs ont exhumé une série de photos dénudées de Karine Ferri, animatrice de l'émission "Danse avec les stars" sur TF1. La chaîne n'a pas tardé à réagir et a saisi le CSA, dénonçant le "harcèlement" d'une de ses présentatrices. Ce n'est pas la première fois que Cyril Hanouna est ainsi impliqué dans une bataille avec la chaîne privée. Mais pourquoi tant de haine ?

Parce que Cyril Hanouna se sent "trahi" par ses anciens patrons partis chez TF1

"Il va être la grande vedette du divertissement de demain." Nous sommes fin septembre 2012 et Ara Aprikian est l’invité du Figaro. Celui qui est alors directeur général adjoint du pôle édition en charge des activités du groupe Canal + s’exprime sur le lancement, prévu le 8 octobre, de D8. Un animateur est propulsé figure de proue de la future chaîne : Cyril Hanouna. Et c’est Ara Aprikian qui l’a repéré, raconte Le Parisien. La future star du petit écran officie alors en deuxième partie de soirée sur France 4, où il anime déjà "Touche pas à mon poste", dans une version assez différente. En octobre 2012, Ara Aprikian le débauche du service public pour le propulser en access prime time. Une relation très forte s’installe entre les deux hommes, d’autant plus que la chaîne, devenue entre-temps C8, devient leader de la TNT.

Mais l’idylle prend fin en juillet 2015 avec le débarquement de toute l’équipe dirigeante de Canal+. Vincent Bolloré, patron de Vivendi, l’actionnaire principal du groupe audiviosuel, reproche notamment à Ara Aprikian d’avoir mal verrouillé le contrat de Cyril Hanouna, alors convoité par d’autres chaînes, rapportent Les Inrocks. Quelques mois plus tard, Ara Aprikian, tout comme Xavier Gandon, directeur général de C8, rejoint TF1. Il débauche Yann Barthès de Canal + pour l’installer en face de "TPMP" avec "Quotidien". Une véritable trahison pour Cyril Hanouna. 

En juin 2018, invité de CNews, Cyril Hanouna s’explique sur cette relation avec ses deux anciens patrons. "Je l’avais 15 fois par jour au téléphone. On a mis en place la chaîne C8 ensemble, avec Xavier Gandon. On était vraiment main dans la main", raconte-t-il. Il qualifie Ara Aprikian d’"ami" à l’époque. "J’apprends qu’il va conseiller Arthur sur une émission qui s’appelle '5 à 7 avec Arthur'. Le dossier qu’il avait préparé, c’était 'kill TPMP'. Quand vous avez un ami qui part de la chaîne avec qui vous êtes très pote et qui va faire un programme pour vous tuer, vous vous dîtes qu’il y a un problème."

Ara Aprikian a également recruté l'un des principaux chroniqueurs de "TPMP", Camille Combal, pour animer "Danse avec les stars". Encore une "trahison", dénoncée par Cyril Hanouna sur le plateau de Jean-Marc Morandini, sur CNews, chaîne du groupe... Canal.

Parce que la concurrence entre "TPMP" et "Quotidien" s'est accentuée

La case de l’access est une "vraie baston", comme franceinfo vous l'expliquait dans ce grand format, et "Touche pas à mon poste" y régnait en maître. En janvier 2016, l’émission atteint même une audience record de deux millions de téléspectateurs, avance Le Parisien. L’émission de Cyril Hanouna a été installée là par Ara Aprikian. Mais le lancement de "Quotidien" sur TMC, chaîne du groupe TF1, par l'intermédiaire du même Ara Aprikian, change la donne. "TPMP" ne manque pas une occcasion de critiquer le programme rival, qui le dépasse désormais sur le terrain des audiences. En avril 2017, un sondage est par exemple lancé sur Twitter : "TF1 est-elle en train de tuer Yann Barthès ?" "Quotidien" répond "Votez tous ! Surtout, votez OUI !" en accompagnant sa réponse du #getalife, soit "achetez-vous une vie".

En mars 2018, lors d'une émission en primetime, Cyril Hanouna confie "exécrer Yann Barthès""Il a tout ce que je n’aime pas, charge-t-il dans Le Parisien. Il n’est pas courageux. Il balance à l’antenne et quand tu es devant lui, il se retourne et il dit 'Bon bah je vais aller au commissariat'. C’est tout ce que je n’aime pas ! Moi j’aime les mecs qui ont des couilles. Malheureusement, il n’en a pas !"

Interrogé sur cette rivalité dans le cadre d’une conférence organisée dans une école de commerce en octobre 2017, le patron de TF1 Gilles Pélisson avait lâché : "Là, ce n’est pas un conflit, c’est un problème de 'comment j’existe ?' Nous, on a même décidé de ne rien faire. On n’en parle même pas. On est dans un monde de communication donc c’est 'comment j’essaye de faire du bruit ?' alors que l’émission est comme ça (il fait signe d’un déclin avec sa main, ndlr). Je préfère vous parler de Quotidien, parce que ça, ça marche...", rapporte le site Puremédias.

Cette rivalité entre les deux programmes continue sur le terrain des invités, régulièrement courtisés par les deux chaînes. C’est ce qui s’était passé avec Pierre-Ambroise Bosse. Tout récent champion du monde du 800 m à Londres en août 2017, il avait été victime d’une agression quelques jours plus tard. Pour sa première interview post-agression, le sportif avait finalement choisi "TPMP" pour s’exprimer. "PAB se passe du 1er talk-show de France (Quotidien) au profit d’une émission qui a très mauvaise presse, après tout vous faites les choix que vous voulez", aurait écrit la production de "Quotidien" à l'agent de l’athlète, selon des SMS dévoilés par... "TPMP", relate Le Figaro. Réponse de Yann Barthès : "Get a life", encore une fois.

Parce qu'Hanouna accuse TF1 de boycotter "TPMP"

Selon Cyril Hanouna, TF1 appellerait ses animateurs à boycotter son émission. "Info ! Personne de TF1 n'est autorisé à venir sur notre plateau", avait-il déclaré dans une interview au Figaro, dès février 2013. Depuis, il ne manque pas une occasion pour en remettre une couche. En octobre 2017, il l’assurait sur le plateau de son show : "TF1 a appelé nos amis de la programmation [de TPMP] et ne laissera plus aucun invité, animateur ou autres, venir chez nous. Ils ont même appelé mon ami Jean-Pierre Foucault pour lui dire de ne pas venir dans l’émission. Ils ont eu l’appel du grand patron de TF1 qui a dit de ne plus aller dans TPMP."

Des informations démenties par la direction de la première chaîne, toujours dans Le Figaro en octobre 2017. En juin 2018, le directeur des programmes Ara Aprikian le confirmait dans une interview à Puremédias.

Il n'y a pas d'interdiction pour les animateurs de TF1 d'aller dans le groupe Canal+. Après, on décide souverainement de là où les animateurs vont et ne vont pas, émission par émission.Ara Aprikiansur Puremédias

Mardi 11 septembre, Camille Combal – débauché donc pour "Danse avec les stars" – assurait en conférence de presse que TF1 lui interdisait de se rendre sur le plateau de "TPMP". Le lendemain, Cyril Hanouna qualifie les dirigeants de TF1 de "bêtes", d'"abrutis", de "connards", suscitant des menaces de poursuites judiciaires de la première chaîne. C8 tente de calmer le jeu, tandis que Cyril Hanouna s'explique à l'antenne : "Je ne reviens pas et je ne m'excuse pas sur le fait que je ne suis pas du tout content que TF1 ne nous laisse pas avoir Camille Combal. Je ne l'excuserai jamais."

Par ailleurs, quand ce ne sont pas les dirigeants de TF1 qui refusent qu’un de leurs animateurs aillent chez Hanouna, ce sont les animateurs eux-mêmes qui disent non à "Baba". Exemple, Alain Chabat, présentateur du "Burger Quiz" sur TMC avait fermé la porte à une éventuelle venue de l’animateur de C8 dans son émission. "Je sais qu’il a envie [de participer], mais je ne vois pas ce qu’on pourrait faire avec lui. Je le dis sans violence et sans haine, mais Cyril Hanouna, c’est non", avait déclaré le réalisateur dans une interview au JDD. Un refus qui avait – là encore – fait réagir l’intéressé.

Parce que Cyril Hanouna sait que ça peut faire grimper les audiences

Depuis la rentrée, "TPMP" affiche en moyenne une audience de 4,6%, soit à peu près un million de téléspectateurs. Des chiffres en baisse par rapport aux saisons précédentes. Selon Le Figaro, lors de la saison 2016-2017, TPMP rassemblait 1,4 million de fidèles (5,9%), puis 1,3 million (5,3%) en 2017-2018. Un exemple symbolique de cette érosion : le 7 septembre 2018, TPMP a rassemblé 502 000 téléspectateurs, près de 100 000 de moins que l’émission "28 minutes" le même soir sur Arte, rapporte Puremédias.

Mais pour surmonter cette baisse, Cyril Hanouna peut compter sur ses coups de gueule. Ainsi le soir de la polémique avec TF1 le 11 septembre 2018, son émission attirait un peu moins d’un million de téléspectateurs (4,7% d’audience). Le lendemain, ils étaient 1,19 million, presque 200 000 de plus, soit 5,4% d’audience. Des dérapages pour faire monter les audiences ? C’est une piste qu’avance un acteur des médias dans Le Figaro : "Cyril Hanouna marche au clash, comme les rappeurs Booba et Kaaris, dont la notoriété a été amplifiée par leur bagarre à l'aéroport de Roissy."