Législatives 2024 : l'Arcom appelle Europe 1 à respecter le "pluralisme" dans la nouvelle émission de Cyril Hanouna

Depuis le lancement d'"On marche sur la tête", lundi, l'animateur a successivement reçu Robert Ménard, Eric Zemmour, Nicolas Dupont-Aignan, Julien Odoul et Marion Maréchal.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Cyril Hanouna anime une émission d'Europe 1, le 4 septembre 2015, à Lille (Nord). (ALEXIS CHRISTIAEN / LA VOIX DU NORD / MAXPPP)

L'Arcom a rappelé à Europe 1 ses obligations en matière de "pluralisme", mercredi 19 juin, deux jours après le lancement d'une émission confiée à l'animateur controversé Cyril Hanouna pour la durée de la campagne du premier tour des législatives. Le régulateur de l'audiovisuel demande à la station, "au regard notamment des évolutions apportées récemment à" sa grille, de "traiter avec mesure et honnêteté l'actualité électorale". Europe 1 doit aussi veiller "strictement" à "assurer une pluralité de points de vue dans les émissions de débats", écrit l'Arcom.

Depuis lundi, de nombreux observateurs pointent l'absence de pluralisme dans la quotidienne de Cyril Hanouna, "On marche sur la tête", diffusée de 16 à 18 heures. L'Arcom affirme avoir été saisie pour le premier numéro de l'émission, où ont été invités le maire de Béziers et ex-proche de Marine Le Pen Robert Ménard, l'ancien Premier ministre Manuel Valls, l'eurodéputé RN Matthieu Valet et le président de Reconquête Eric Zemmour. La vedette de C8, chaîne dans le giron du milliardaire conservateur Vincent Bolloré, a ensuite reçu le chef de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, mardi, puis le député RN sortant Julien Odoul, mercredi. Ce jeudi, il reçoit l'eurodéputée d'extrême droite Marion Maréchal.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.