Conflit TF1-Canal+ : la chaîne cryptée juge sa position "confortée" mais va permettre la diffusion des Enfoirés

"Nos abonnés ne sont pas prêts à payer pour TF1", a prévenu le directeur général du groupe Canal+, Maxime Saada. En plein conflit commercial, le groupe fait pourtant un geste et va rétablir temporairement le signal des chaînes de TF1 pour tous ses abonnés à l'occasion du concert des Enfoirés, vendredi soir.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Ce geste ne met pas un terme à la guerre commerciale entre les deux groupes audiovisuels, TF1 et Canal+. "On va ouvrir le signal dans la journée sur l'ensemble des réseaux" pour le concert des Enfoirés, a annoncé vendredi 9 mars sur franceinfo le directeur général de Canal+, Maxime Saada. "Il est hors de question de pénaliser une cause telle que celle des Restos du Cœur", s'est-il justifié. Les abonnés non-satellitaires de Canal+ n'ont plus accès à TF1 depuis plus d'une semaine. Maxime Saada, a également déclaré être conforté dans l'idée que "le signal satellite devait être gratuit". 

franceinfo : Vous avez dû rétablir le signal des chaînes TF1 pour une majorité de vos abonnés à la demande du CSA. Vous l'avez fait contraint et forcé ?

Maxime Saada : Pas tout à fait. On a été abordés par TF1 dès juillet 2016, donc ça fait presque deux ans que TF1 nous réclame de l'argent et nous menace de couper son signal si nous ne payons pas une somme que nous considérons exorbitante. D'ailleurs, toute somme est un sujet puisque l'on se bat pour un principe simple. Une chaîne gratuite doit être gratuite pour tous les spectateurs, qu'ils soient abonnés de Canal ou non, et quelle que soit leur plateforme de réception de la télévision. On a TF1 qui bénéficie de ressources gratuites, qui a une fréquence de la TNT, qui a le numéro 1, qui a le droit d'acheter des droits sportifs en exclusivité, des évènements majeurs comme la Coupe du monde, mais à la condition que cette chaîne soit accessible à tous les Français, et elle nous réclame de l'argent. Elle nous a menés en bateau pour nous amener d'ailleurs à la prochaine Coupe du monde, sans doute, et à ce moment-là, tenir nos abonnés et nous-même en otages. Nous avons décidé de couper. Il faut se souvenir que les offres Canal sont disponibles sur plusieurs plateformes. Elles sont disponibles sur le satellite, sur l'ADSL et sur internet. Martin Bouygues lui-même, en février, a déclaré que le hertzien était gratuit, donc il n'y a pas de sujet TNT. Pour cette raison-là nous n'avons pas coupé le signal de TF1 auprès de nos 700 000 abonnés qui reçoivent la chaîne par la TNT. Nous avons pris la décision de rallumer le signal sur le satellite. Nous l'avons fait effectivement à la demande du ministère de la Culture et du CSA, mais ce qui est très important de rappeler, c'est que les deux entités, et en particulier le ministère de la Culture, ont explicité que le signal satellite devait être gratuit.

Mardi, TF1 a annoncé avoir signé un accord avec Orange. N'avez-vous pas le sentiment que le rapport de force s'est inversé ?

Absolument pas. C'est un cap de plus qui est franchi dans la gratuité. Un porte-parole d'Orange a bien expliqué [mardi] qu'il ne payait pas pour les chaînes gratuites. Donc à nouveau, sur ADSL et sur internet, après la TNT, après le satellite, ces nouveaux modes de réception confortent notre position : le signal est gratuit, y compris sur ADSL et sur Internet.

Pour être clair, ce qu'Orange accepte de payer, ce sont des contenus. Mais ce n'est pas anodin, cette nouvelle façon de consommer la télévision. Pourquoi ne pas payer pour ces contenus ?

Ce n'est pas anodin et ça a sans doute de la valeur, mais pas dans les proportions qui ont été exigées par TF1. On parle d'une vingtaine de millions d'euros. Nos abonnés ne sont pas prêts à payer pour TF1, il faut le savoir. Il n'y a pas un abonné de Canal qui pense qu'il paye pour une chaîne gratuite : ça, ça n'existe pas. Évidemment, il y a des gens qui ont souffert du fait qu'on ait coupé le signal, mais pas un ne nous a dit : "J'ai l'impression de payer et donc je devrai avoir TF1". Il y a des frais techniques, qui sont liés à ces fonctionnalités, au développement de ces services, et il est normal que le distributeur couvre ces frais techniques, avec potentiellement une petite marge. Mais aujourd'hui, ces types de services coûtent entre 1 million et 1,5 million d'euros. Ce qui nous est réclamé par TF1, aujourd'hui c'est plus de 10 fois ça.

Ce soir [vendredi]  a lieu le concert des Enfoirés. Allez-vous rouvrir le signal pour cette émission ?

Oui, on va rouvrir le signal pour cette émission. On est évidemment très attachés à Coluche et à tout ce qu'il a fait. Comme vous le savez il a été à l'antenne de Canal. Et on est très attachés aux Restos du Cœur. Il est hors de question pour nous de pénaliser une cause telle que celle des Restos du Cœur et donc de pénaliser les Enfoirés. On va donc rétablir le signal dans la journée sur l'ensemble des réseaux, d'autant que, comme je l'ai dit, l'accord Orange-TF1 nous a confortés dans le fait que le signal était gratuit sur l'ADSL et sur internet.

Le directeur général du groupe Canal+, Maxime Saada, dans le studio de franceinfo, le vendredi 9 mars 2018.
Le directeur général du groupe Canal+, Maxime Saada, dans le studio de franceinfo, le vendredi 9 mars 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)