Audiences des chaînes d'info, matches des Bleus, grilles d'été : les conséquences des législatives pour la télévision

Les chaînes d'information en continu, notamment CNews, ont enregistré d'excellentes audiences depuis dimanche soir. Mais l'impact de cette séquence politique agitée est bien plus large.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un caméraman de BFMTV à Paris. Photo d'illustration. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

L'actualité politique est extrêmement dense depuis les résultats des élections européennes, dimanche 9 juin. La victoire du Rassemblement national, la dissolution de l'Assemblée et la convocation de législatives anticipées, la crise chez Les Républicains ou l'union de la gauche poussent les Français vers les chaînes d'information en continu. Toutes les quatre -CNews, BFMTV, LCI et Franceinfo- en profitent, mais à des degrés divers.

CNews, portée par Praud et Morandini, en grande forme

CNews a été la chaîne d'information la plus regardée lundi et mardi, avec un record historique mardi à 4,8% de part d'audience, contre 4,5% pour BFMTV. La chaîne du groupe Canal Plus était carrément la première chaîne nationale à deux moments de la journée : pour l'émission du matin de Pascal Praud (586 000 téléspectateurs) et pour celle de Jean-Marc Morandini (452 000 téléspectateurs), personne ne faisant mieux sur ces créneaux. Les deux hommes forts du canal 16 étaient également leader la veille, lundi, avec des scores jamais atteints auparavant.

Un huitième de l'Euro potentiel pour les Bleus au soir du premier tour

Sur les chaînes info, 2,5 millions de personnes ont suivi les résultats, puis l'annonce de la dissolution et les réactions. Elles étaient plus de 6 millions sur TF1 et 4 millions sur France 2. L'intervention d'Emmanuel Macron a été un tel cataclysme que la Une a pris une décision inédite : elle a préféré prolonger sa soirée électorale et diffuser le match de foot France-Canada en léger différé, avec 15 minutes de décalage. Heureusement que la rencontre était amicale, sinon le choix aurait été plus compliqué.

Il pourrait d'ailleurs l'être le 30 juin, jour du premier tour des législatives. Si les Bleus terminent troisièmes de leur groupe à l'Euro, ils pourraient jouer leur huitième de finale à 21 heures, une rencontre qui sera diffusée sur TF1.

Grilles d'été bouleversées et vacances raccourcies

Ces élections anticipées ont également un impact sur les programmes des chaînes de télé. Les 30 juin et 7 juillet, elles auraient dû être en grille d'été, c'est-à-dire avec des rédactions allégées. Or il faut non seulement couvrir la campagne mais aussi animer les deux soirées électorales. À France 2, il a donc été demandé aux présentateurs titulaires des JT de rester à l'antenne pendant toute cette période. Sachant que tous seront là pour les JO à partir du 26 juillet, ce qui leur fera des vacances raccourcies.

Le retour du décompte des temps de parole

Autre conséquence : le casse-tête des temps de parole a repris. Chaque média audiovisuel a commencé ses décomptes dès lundi matin, avec le principe de l'équité à respecter sur une durée ultracourte de trois semaines. Depuis trois jours, les 20h de TF1 et de France 2 reçoivent un voire deux invités politiques par soir. Mercredi 12 juin, le président du Sénat Gérard Larcher était sur la Une tandis que le leader des Insoumis Jean-Luc Mélenchon sur la 2.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.