"Tiktokeur", "surtourisme", "flow"... : après le Petit Larousse, le Petit Robert dévoile quelques-uns de ses nouveaux mots

La prochaine édition du dictionnaire sortira le 16 mai en librairie. Petit aperçu des nouveaux entrants.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'édition 2025 du Petit Robert, le 16 mai 2024 en librairie. (ROBERT)

"Tiktokeur", "surtourisme", "flow"... Après le Petit Larousse illustré, au tour du Petit Robert de la langue française de se renouveler. Le célèbre dictionnaire dévoile lundi 13 mai quelques-uns des nouveaux mots, locutions et sens qui apparaissent dans son édition 2025, en librairie jeudi 16 mai.

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris approchent, Le Petit Robert a le même réflexe que le Petit Larousse. Plusieurs mots du sport rejoignent ses pages : "cécifoot", un "handisport analogue au football", "escalade de bloc", "pratiquée sans baudrier ni corde sur des parois de faible hauteur" ou "rideur", une "personne qui pratique un sport extrême".

Climat, environnement, faits de société ou même cuisine... Le reflet d'une époque

Le dictionnaire se veut surtout un reflet de son époque. Plusieurs mots de l’environnement et du climat, "domaine très productif depuis plusieurs années", font ainsi leur entrée. Parmi eux, "agrivoltaïsme", soit "la production d'électricité photovoltaïque sur une exploitation agricole". Autre exemple, "climaticide", "qui, par ses émissions massives de CO2, contribue au réchauffement climatique". "Bombe climatique, bombe (à) carbone" désigne un "site d’exploitation d’un gisement d’énergie fossile (pétrole, gaz, charbon), qui constitue une importante source de gaz à effet de serre".

Également au rayon des nouveautés, des mots de société comme "stalker", "épier les faits et gestes de (quelqu'un) sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux" ou encore "sapiosexuel", soit un individu "qui éprouve une attirance sexuelle pour les personnes perçues comme brillantes, cultivées". "Décolonialisme" (aussi "postcolonialisme") fait aussi son arrivée. Il qualifie "un courant de pensée d’origine sud-américaine qui postule que des formes de domination (politique, économique, ethnique, culturelle, etc.) issues de la colonisation perdurent dans la société". "Afrodescendant", également nouveau venu dans le Petit Larousse illustré 2025, signifie "d'ascendance africaine".

Le "beauf" belge intégré

L'édition 2025 du Petit Robert de la langue française ouvre aussi l'appétit. La cuisine coréenne est à l'honneur avec l'arrivée de "kimchi", une "préparation de légumes (chou, radis, etc.) fermentés". Au menu également, "chimichurri", un "condiment d’origine sud-américaine, composé de persil, d’huile, de vinaigre, d’ail, d’épices et d’aromates" et "portobello", un "champignon de couche, très charnu, de couleur brune à maturité".

Côté sciences et médecine, "neuroatypique", "dont le fonctionnement neurologique diffère de la norme [autiste, dys, HPI, TDAH, TSA]", est désormais répertorié, entre autres. Les nouvelles technologies et l'informatique ne sont pas en reste. "Vocal" se dote d'une nouvelle acception : un "message vocal envoyé via une application de messagerie instantanée".

Une place est enfin réservée aux mots de la francophonie. "Baraki", également orthographié "baraqui" nous vient de Belgique. Un mot familier pour désigner une "personne d’apparence négligée, aux manières inélégantes". L'équivalent belge, en quelques sortes, du "beauf" français.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.