Un œil sur Avignon 2018 en images : un festival de théâtres

Au delà du "Thyeste" de Thomas Jolly et des autres grandes affiches du In, le Festival se décline aussi en une myriade de spectacles Off. Les festivaliers peuvent satisfaire leur curiosité théâtrale au cœur des rues avignonnaises, regorgeant de petits théâtres aménagés pour l'occasion qui affichent une programmation d'une richesse impressionnante et possèdent une histoire souvent passionnante.

Vincent Damourette pour Culturebox
17
Situé non loin du Palais des Papes, ce bâtiment construit au XIVe siècle est l'un des plus anciens de la ville. Tour à tour grenier à sel et salle des ventes, l'édifice classé au patrimoine français accueille maintenant des spectacles vivants.Vincent Damourette pour Culturebox
27
Les employés du "Théâtre Barretta", baptisé ainsi en l'honneur de Blanche Barretta, grande actrice originaire d'Avignon et sociétaire de la Comédie française, s'affairent avant la première de "L'influence de l'odeur des croissants chauds sur la bonté humaine".Vincent Damourette pour Culturebox
37
Le "Théâtre du Barouf", autrefois appelé Pension Dupuis était un bâtiment appartenant au clergé, une chapelle des pénitents noirs florentins et aussi magasin de garance (plante de teinturiers) avant la Révolution française. Abritant une école au 20e siecle, il est transformé en théâtre pour le festival d'Avignon depuis 1999.Vincent Damourette pour Culturebox
47
Le "Théâtre des Halles" abrite notamment un merveilleux jardin et une ancienne chapelle dédiée à Sainte-Claire d'Assise et utilisée comme une petite salle de spectacle de cinquante places durant la programmation du Festival d'Avignon.Vincent Damourette pour Culturebox
57
Situé à proximité du Rhône et des remparts avignonnais, le "Théâtre des Lucioles" est devenu un lieu incontournable du Festival Off.Vincent Damourette pour Culturebox
67
Les festivaliers sortent enchantés du "Théâtre des Barriques" après la représentation du "Réveil des serpents". Vincent Damourette pour Culturebox
77
Devant le Théâtre de la Carreterie, non loin de l'église des Carmes, les festivaliers rivalisent d'astuces pour se soustraire à l'insoutenable chaleur d'Avignon, jusqu'à commettre l'irréparrable stylistiquement.Vincent Damourette pour Culturebox