Un brillant "Carnaval" de Goldoni délicieusement mitonné par Clément Hervieu-Léger

"Une des dernières soirées de Carnaval" mise en scène par Clément Hervieu-Léger au Théâtre des Bouffes du Nord célèbre l’amour et l’art de vivre à italienne. Un spectacle délicieux joué trois petites semaines à Paris mais qui va heureusement partir en tournée

UNE DES DERNIERES SOIREES DE CARNAVAL de Carlo Goldoni
UNE DES DERNIERES SOIREES DE CARNAVAL de Carlo Goldoni (BRIGITTE ENGUERAND / DIVERGENCE - IMAGES)

Venise 1762 : se sentant mal compris par son public, Goldoni a accepté un contrat de la Comédie des Italiens à Paris. Avant de quitter à contre cœur la Sérénissime, il signe Une des dernières soirées de Carnaval. Ni amertume ici, ni règlement de compte, mais un hymne à la vie et une apologie de l’amour… et du mariage, chacun devant trouver sa chacune ! 

Apologie du mariage

Le tisserand Zamaria et sa fille Domenica reçoivent leurs amis à dîner, le dernier soir du carnaval, amis qui sont tous dans ce métier qui faisait la réputation de Venise. Il y a là toutes sortes de personnalités : le célibataire séducteur, l’intrigante, le désabusé, la rabat-joie, le soumis, les fusionnels-jaloux…

Quand arrive le bel Anzolatto, talentueux dessinateur de tissus qui aime secrètement Domenica, celle-ci l’aime aussi en retour. Mais voilà que le jeune homme annonce son départ pour la Russie où son talent l’appel, au désespoir de la jeune fille. 

Douze personnages au total, en couple ou qui le finiront, car l’accomplissement et le bonheur, nous dit Goldoni, passent par cette belle institution !

Juliette Léger (Domenica) et Daniel San Pedro (Zamaria) dans \"Une des dernières soirées de Carnaval\" de Goldoni
Juliette Léger (Domenica) et Daniel San Pedro (Zamaria) dans "Une des dernières soirées de Carnaval" de Goldoni (BRIGITTE ENGUERAND / DIVERGENCE - IMAGES)

Le portrait étonnant d'une profession

Au passage, Goldoni nous dresse un portrait assez étonnant de tout un corps de métier, entre le tissage et le travail de broderie et de la soie, tous ces gens parlent de leur art et c’est d’autant plus important que leurs sentiments amoureux se heurtent de plein fouet à l’exercice de leur métier.

Découpée en trois parties - la présentation des personnages, la partie de cartes et le bal - la pièce connaît une rupture avec l’arrivée d’une Française dont les trois mariages et la réputation sulfureuse de ses origines menacent la bonne humeur et le bon esprit de la petite communauté...

UNE DES DERNIERES SOIREES DE CARNAVAL de Carlo Goldoni
UNE DES DERNIERES SOIREES DE CARNAVAL de Carlo Goldoni (BRIGITTE ENGUERAND / DIVERGENCE - IMAGES)

Esprit de troupe 

Les personnages sont merveilleusement croqués, incarnés avec finesse et vivacité dans un esprit de troupe voulu et orchestré délicatement par le metteur en scène. Les comédiens sont issus de la Compagnie des Petits Champs codirigée par Hervieu-Léger et San Pedro, réunis autour du personnage de l’honnête tisserand impeccablement incarné par Daniel San Pedro lui-même.

On est sous le charme de cette farandole de sentiments, qui est aussi une farandole de mise en scène d'une fluidité constante. Aucun des douze personnages n’est jamais laissé en plan, ça bouge, ça vibre, il se passe toujours plusieurs choses en même temps pendant les deux heures de spectacle. 

La très belle mise en scène de Clément Hervieu-Léger

Mais au-delà de ce plaisir qu’on a à suivre l’itinéraire de chacun au milieu de tous les autres, on aura goûté la beauté et la justesse des costumes de la grande Caroline de Vivaise, les chants baroques joliment interprétés par le ténor Erwin Aros et repris ensuite par tous les comédiens, bons chanteurs et brillants danseurs.

UNE DES DERNIERES SOIREES DE CARNAVAL de Carlo Goldoni
UNE DES DERNIERES SOIREES DE CARNAVAL de Carlo Goldoni (BRIGITTE ENGUERAND / DIVERGENCE - IMAGES)


Il se dégage de tout cela une légèreté, une candeur, un charme fou et une bienveillance inhabituelle, car à la fin personne ne restera sur le rivage. Une élégance mélancolique, un art de vivre à l’italienne, merveilleusement mis en valeur dans le bel écrin du théâtre des Bouffes du Nord. Du très beau travail de Clément Hervieu-Léger qui après Molière (Le Misanthrope, Monsieur de Pourceaugnac), donne toutes ses lettres de noblesse à Goldoni, l’un de ses plus grands disciples et admirateurs.

"Une des dernières soirées de Carnaval" de Carlo Goldoni
Théâtre des Bouffes du Nord
37 (bis) bd de la Chapelle, Paris Xe
01 46 07 34 50
Du 8 au 29 novembre 2019

Tournée : 
27 septembre au 20 octobre 2019 : Théâtre de Carouge, Suisse
8 au 29 novembre 2019 : Théâtre des Bouffes du Nord, Paris
4 au 14 décembre 2019 : Les Célestins, Théâtre de Lyon
17 et 18 décembre 2019 : Scène Nationale d’Albi
16 et 17 janvier 2020 : Théâtre de Bayonne - Scène Nationale du Sud-Aquitain
21 au 24 janvier 2020 : Théâtre de Caen
28 et 29 janvier 2020 : La Coursive - Scène nationale de La Rochelle
1er février 2020 : Théâtre de l’Olivier, Istres
4 février 2020 : Théâtres en Dracénie, Draguignan
7 et 8 février 2020 : Théâtre Sortie Ouest, Béziers
11 février 2020 : Espace Jean Legendre – Théâtre de Compiègne
13 février 2020 : Le Tangram, scène nationale d’Évreux
18 et 19 février 2020 : Théâtre Saint Louis, Pau
25 février 2020 : l’Avant Seine, Théâtre de Colombes
27 et 28 février 2020 : Théâtre de Suresnes Jean Vilar