"Rapprocher l'école et la culture, j'ai toujours été pour" : Philippe Torreton réagit à chaud aux propos du président Macron

L'acteur Philippe Torreton réagit aux propositions d'Emmanuel Macron sur la culture ce mercredi 6 mai. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le comédien Philippe Torreton en novembre 2017. (DOMINIQUE LERICHE / MAXPPP)

Après les annonces d'Emmanuel Macron, l'acteur Philippe Torreton rebondit sur le rapprochement souhaité par le chef de l'Etat entre le monde de la culture et l'école.

Philippe Torreton s'est avant tout dit enthousiaste à l'idée de renforcer la culture dans le cadre de l'enseignement, lui qui, enfant timoré, a été en son temps "sauvé" par la découverte du théâtre dans ses jeunes années.

"Il faut un système de rémunération des artistes en milieu scolaire" 

"Rapprocher l’école et la culture, j'ai toujours été pour", nous dit-il. "C’est une très bonne chose mais il faut absolument qu’on mette au point un système de rémunération des artistes en milieu scolaire sous forme de cachets pour qu’ils fassent leurs heures. S’il s’agit d’un grand programme en milieu scolaire je suis abolument pour, mais il ne faut pas que ce soit temporaire, il faudra le pérenniser".

Cette période se prête sans doute à de nouvelle pratiques. "Profitons de cette école bouleversée par ce déconfinement progressif pour mettre la culture au centre de l’école. Cela peut être un sauvetage pour des gamins en situation d’échec psychologique". Mais Torreton reste prudent : "Il y a là une carte à jouer, mais nous sommes encore un pays où rêgne la fable de la cigale et la fourmis, on oppose matières culturelles et matières sérieuses".

Année blanche et transmission

Le président Macron a également plaidé pour que les droits des intermittents du spectacle "soient prolongés d'une année" au-delà des six mois où leur activité aura été "impossible ou très dégradée", c'est-à-dire "jusqu'à fin août 2021". Pour Philippe Torreton, "c'est très bien, j'attends confirmation", dit-il. 

Le comédien se projette déjà sur la rentrée de septembre. "Pour les personnes fragiles qui seront inquiètes de retourner au théâtre dès la rentrée, je  propose qu’elles achètent des place et qu'elles les donnent à des jeunes de leur famille pour transmettre ainsi leur passion du théâtre. Et ces jeunes seront missionnés pour leur raconter ce qu'ils ont vu".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.