"La Nuit des rois" : la Comédie-Française sur grand écran dans 300 salles début mars

C'est un phénomène qui remplit les salles obscures : les cinémas accueillent de plus en plus de captations d'opéras, de concerts ou encore de théâtre. Le 14 février, "La Nuit des Rois" de Shakespeare a été retransmise en directe depuis la Comédie-Française dans plusieurs villes dont Toulouse. Opération renouvelée en différé les 3,4 et 5 mars dans 300 villes.

\"La nuit des rois\" en direct au cinéma
"La nuit des rois" en direct au cinéma (France 3 / Culturebox)
Aller au théâtre comme si on allait voir un film... Et vivre en direct, par grand écran interposé, les aventures de Viola, Césario et du Duc d'Orsino. De nombreux spectateurs ont ainsi assisté le 14 février depuis les cinémas Gaumont de Toulouse et de Labège à une représentation de "La Nuit des Rois" par les comédiens du Français. Mise en scène par Thomas Ostermeier, le directeur de la Schaubühne de Berlin, cette pièce de Shakespeare devient une sorte de grande farce contemporaine. Les Toulousains ont pu découvrir en direct cette intrigue amoureuse placée sous le signe du travestissement et jouée par Denis Podalydes, Laurent Stocker ou encore Adelyne d’Hermy.

Filmée par 8 caméras, cette pièce était retransmise par liaison satellite et diffusée en même temps dans 200 salles de cinéma en France, en Suisse, en Tunisie et au Maroc. Et les spectateurs sont séduits. "On a déjà été à la Comédie-Française" explique cette Toulousaine, "on aime beaucoup la diversité de leurs productions, l'originalité de leur travail, la qualité des acteurs, les mises en scène et ça nous permet de voir ça à Toulouse".

Reportage France 3 Midi-Pyrénées V. Albinet / O. Denoun / P. Level / A. Groscolas / M. Chtopczyk


Des spectacles variés diffusés sur grand écran

Depuis plusieurs années, certains cinémas font le pari de diffuser des spectacles vivants, en direct du monde entier. Un moyen pour les salles de se diversifier. "Ce ne sont pas forcément des gens qui viennent au cinéma" explique ainsi Estelle Valentin, directrice adjointe des cinémas Gaumont Wilson et Labège, "ils peuvent venir spécialement pour ces séances-là. On parle de retransmissions de théâtre, de ballets et d'opéras, de spectacles, de concerts... La gamme est très, très large et ça nous permet d'attirer beaucoup de monde".

La culture offerte à tous

Avec des places plein tarif à 22 euros et des places à 10 euros pour les moins de 26 ans, c'est le moyen de se cultiver et de voyager parfois loin, sans partir de chez soi. Ce spectateur croisé à la fin de "La Nuit des rois" ne dit pas autre chose : "c'est le moyen pour les gens qui n'ont pas les moyens de voir des spectacles à Moscou, à New-York ou dans le monde entier. Et ça permet une diffusion beaucoup plus large, ce que ne fait plus la télévision, par exemple".

"La Nuit des rois" sera de nouveau diffusée, en différé cette fois, dans 300 cinémas, dont les deux Gaumont de Toulouse et Labège, les 3,4 et 5 mars prochains. Pathé Live, la filiale de Pathé consacrée aux retransmissions,  la diffusera ensuite dans une cinquantaine de pays.