Pierre Arditi au théâtre dans "Compromis" : "Je crois que je suis un vrai ami"

Pierre Arditi est sur les planches du Théâtre des nouveautés à Paris dans "Compromis". Invité de 20 heures 30 le dimanche sur France 2, le comédien parle de son rapport à l'amitié qui est le thème de la pièce, de ses amis mais aussi de ses engagements et de ses coups de gueule.

Pierre Arditi invité de Thomas Sotto dans \"20 heures 30 le dimanche\" sur France 2 nous parle de l\'amitié. 
Pierre Arditi invité de Thomas Sotto dans "20 heures 30 le dimanche" sur France 2 nous parle de l'amitié.  (France 3)
Dans "Compromis", Pierre Arditi donne la réplique à Michel Leeb. Ensemble ils jouent les rôles de deux vieux amis à la carrière râtée, qui vont se balancer leurs quatre vérités au visage. L'occasion pour Thomas Sotto d'interroger le comédien sur ses amitiés mais aussi sur son caractère bien trempé.

Pierre Arditi regrette de ne pas appeler plus souvent Sabine Azéma

Pierre Arditi pense être "un vrai ami" notamment dans "les situations d'exception" mais il a aussi des regrets.

Un ami c'est quelque chose de précieux, de rare (...) Certains de mes amis manquent de mes nouvelles. Je pense à mon amie Sabine Azéma que je n'appelle pas depuis un certain temps et j'ai tort. Mon copain André Dussolier, pareil."

Autre ami de longue date, 54 ans, Pierre Murat le metteur de la pièce avec qui Pierre Arditi admet s'être parfois "engueulé" mais sans "jamais se quitter." 

Pierre Arditi, les compromis et les coups de gueule

Et comme il n y a pas d'amitié sans compromis, à la question "faites-vous des compromis ?" Pierre Arditi dit en faire moins qu'avant, avec toutefois un petit bémol..

Compromis ne veut pas dire compromission. Compromis ne veut pas dire que l'on vend son âme au diable. Je fais moins de compromis qu'avant sur des choses qui me semblent essentielles et j'en fais plus sur des choses qui sont des points de détails. 


Pierre Arditi a eu de multiples coups de gueule sur des sujets qui lui tiennent à coeur comme récemment la baisse de la limitation de vitesse qu'il estime justifiée. Si aujourd'hui, avec l'âge, il avoue regretter parfois sa véhémence, il veut rester fidèle à ses convictions.

Je revendique le droit de dire ce que je pense ! "

Des élections européennes à Superman

"Compromis" se déroule en 1980, avant l'élection de François Mitterrand. L'occasion pour Thomas Sotto d'interroger Pierre Arditi sur la politique. On apprend que le comédien, fervent défenseur de l'Europe, votera pour La république en Marche pour les élections européennes. Il écorne aussi la gauche d'aujourd'hui qui, selon lui, a disparu.

L'interview s'achève de manière légère avec un savoureux voyage dans le temps... Retour en 1978. Cette année-là, Pierre Arditi est la voix française de Christopher Reeves dans le premier Superman. 

(Théâtre des nouveautés)