"Paix à son âme slave" : Isabelle Adjani et Jean-Paul Belmondo rendent hommage à Robert Hossein

L'acteur Jean-Paul Belmondo et l'actrice Isabelle Adjani ont rendu hommage à Robert Hossein, acteur, réalisateur et metteur en scène mort ce 31 décembre. Isabelle Adjani a été révélée grâce à la troupe de Robert Hossein au Théâtre populaire de Reims, tandis que Jean-Paul Belmondo lui donnait la réplique dans Le Professionnel (1981).

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Paul Belmondo à la Cérémonie des Lumières en 2018 et Isabelle Adjani au défilé Chanel d'octobre 2020.  (Marc Piasecki / Intermittent / Francois Mori/AP/SIPA)

Isabelle Ajdani a rendu un hommage ému à "l'âme slave" et à la "grande générosité" de Robert Hossein, décédé jeudi 31 décembre à 93 ans, tandis que Jean-Paul Belmondo saluait la mémoire d'un créateur qui "repoussait toutes les limites" au théâtre comme au cinéma.

Isabelle Adjani : "Paix à son âme slave !"

"Pourtant hypocondriaque, le Robert Hossein que j'ai connu, attaché à la vie, à la mort, au spectacle vivant, devait être moins effrayé par un geste barrière malencontreusement négligé que par le congé maladie prescrit au monde de la culture", écrit l'actrice dans une allusion aux fermetures des théâtres et cinémas. "Voilà qu'il s'absente symboliquement le dernier jour de cette pathétique année 2020. Paix à son âme slave !", salue-t-elle dans une déclaration transmise à l'AFP.

Il y avait chez lui ce désir d'admirer un comédien ou une comédienne: la reconnaissance qu'il témoignait à celle ou celui qui l'émouvait, était d'une grande générosité de cœur.

Isabelle Adjani

Isabelle Adjani souligne qu'il a été "le premier à (lui) avoir offert l'accès à la scène" avec La Maison de Bernarda au théâtre de Reims. "L'énergie de son autorité, son intensité très slave m'avaient impressionnée". "Le centre de son inspiration était relié à un de ses maîtres, Dostoievski", relève-t-elle, soulignant aussi "son sens de l'absolu qui a été tout au long de sa vie celui d'un adolescent".

Jean-Paul Belmondo : "Il repoussait toutes les limites"

Dans une déclaration à l'AFP, Jean-Paul Belmondo, qui a notamment donné la réplique à Robert Hossein dans Le Professionnel (1981) a fait part de sa "très grande tristesse" pour celui qui "était bien plus qu'un ami". "Depuis de longues années, j'appréciais sa gentillesse et son esprit de créateur infatigable toujours en éveil"

"Il repoussait tout le temps toutes les limites", écrit l'acteur, qui "se souvient des discussions enflammées sur ses nouveaux projets" avec lui. "Robert a beaucoup contribué à mon retour sur les planches et je lui en suis reconnaissant", souligne-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.