Cet article date de plus de trois ans.

Nos 10 coups de coeur du Off d'Avignon 2017

Bien sûr il n’est pas question d’être exhaustif, étant donné les 1400 spectacles proposés cette année dans le Off. Parmi les créations, les adaptations de romans, les troupes, les seuls en scène, voici les coups de cœur de Culturebox. Vous avez jusqu’au dimanche 30 juillet pour les découvrir.
Article rédigé par
Sophie Jouve, Jacky Bornet, Stéphanie Loeb, Chrystel Chabert - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (Vincent Damourette/Culturebox)
1
"Sur la route de Madison" avec Clémentine Célarié et Jean-Pierre Bouvier
Clémentine Célarié et Jean-Pierre Bouvier dans "Sur la route de Madisson"
 (Chantal Depagne/Palazon 2017)
Clémentine Célarié et Jean-Pierre Bouvier reprennent les rôles créés au cinéma par Meryl Streep et Clint Eastwood. Le récit poignant d'une passion amoureuse, intense mais sans espoir, dans le Midwest américain des années 60. Préparez vos mouchoirs. A moins que vous soyez d'un cynisme à toute épreuve ou doté d'un coeur en béton armé, cette pièce vous laissera forcément la gorge nouée et les yeux embués de larmes. 
Lire notre critique
2
"Mon ange" : monologue flamboyant sur la guerre en Syrie
Lina El Arabi ("Mon Ange) création Avignon 2017
 (Le Chêne noir )

Inspiré de l’histoire vraie d’une jeune kurde de 19 ans prise dans la guerre civile en Irak, devenue une icône de la résistance contre Daech, "Mon ange" adapte la pièce d’Henry Taylor "Angel". Transposé sous la forme d’un monologue poignant, elle est tenue à bout de bras par une impressionnante Lina El Arabi (vue au cinéma dans "Noce") dans une mise en scène remarquable de Jérémie Lippmann. 
Lire notre critique

3
"En attendant Bojangles" : une superbe adaptation du best-seller
 (Evelyne Deseaux)
La justesse, l’osmose entre les trois comédiens (Anne Charrier, Didier Brice et Victor Boulenger), la mise en scène délicate et enlevée de la jeune Victoire Berger-Perrin qui signe également l'adaptation, les décors simples et judicieux de Caroline Mexme, produisent un miracle de petit spectacle dont les émotions qu’il procure perdurent bien après la représentation.

Lire notre critique

4
"On ne voyait que le bonheur" : adapté, mis en scène, et joué par Grégori Baquet
Murielle Huet des Aunay et Grégori Baquet
 (Evelyne Desaux)
Grégori Baquet qui produit "En attendant Bojangles", adapte, met en scène et joue le roman de Grégoire Delacourt. Il réussit à faire que cette aventure humaine soit toujours fine et lumineuse, très émouvante mais sans pathétisme. 
Lire notre critique
5
"Un démocrate" : la manipulation de masse explosée sur scène
"Un démocrate" de Julie Tiemmerman
 (Philippe Rocher)
Edward Bernays, neveu de Freud, est considéré comme le fondateur de la propagande politique. "Un démocrate", monté avec habileté et vivacité par Julie Timmerman, raconte le processus mis au point par "Eddy" dès 1923 dans "Crystallizing Public Opinion", puis en 1928 avec "Propaganda, comment manipuler l’opinion en démocratie", qui influença grandement Joseph Goebbels, ministre de la Propagande d’Hitler. Edifiant.
Lire notre critique
6
"Ada/Ava", ingénieux théâtre d'ombres made in Chicago
 (2015 Book Your Show)
"Ada/Ava", une création signée Manual Cinema, une troupe américaine qui joue pour la première fois en France. Sur un dispositif mêlant théâtre d’ombres, marionnettes et musique en direct, on suit l'histoire poignante de sœurs jumelles inséparables. Une narration sans parole mais incroyablement expressive.
Lire notre critique
7
"Logiquimperturbabledufou" de Zabou Breitman : dingue!
Logiqueimperturbabledufou de zabou Breitman
 (Crédit pascal Vicor/ArtcomPress)
"Logiquimperturbabledufou", dans la lignée de la pièce "des Gens" que Zabou avait montée en s’inspirant du documentaire de Raymond Depardon, s’appuie cette fois sur ses propres textes et quelques emprunts à Shakespeare, Tchekhov, et quelques mots de Zouk. Un spectacle surréaliste et émouvant qui pose la question : où commence la folie ?
Lire notre critique
8
"Chagrin pour soi", une pièce co-écrite par Sophie Forte et Virginie Lemoine
 (Karine Letellier)
"Chagrin pour soi", c’est l’histoire d’un gros chagrin d’amour. Quand le mari de Pauline la quitte, un homme sonne à la porte et se présente : "Je suis votre chagrin professionnel de catégorie 4, spécialisé dans les artistes, celui qui a inspiré 'Les fleurs du mal' à Baudelaire"… Une pièce bien écrite, drôle, touchante, efficace, servie par un trio savoureux, Sophie Forte, William Mesguich et Tchavdar Pentchev..
Lire notre critique
9
"Le Projet Poutine" : le "Tsar" mis à nu par un duo d'acteurs habités
Nathalie Mann et Hugues Leforestier dans "Le Projet Pourine" de Hugues Leforestier
 (Photo Lot)
Le duo Hugues Leforestier et Nathalie Mann met à plat en une heure et quart le mystère Poutine : l'homme, son arrivée au pouvoir, son action nationale et internationale. Une analyse de l'homme politique et un portrait au vitriole.
Lire notre critique
10
"Goodbye Wall Street" : Fouad, l'ex-trader devenu humoriste s'éclate
Fouad dans "Goodbye Wall Street".
 (Denis Tribhou)
Fouad présente son deuxième spectacle au Off d'Avignon dans lequel il retrace son parcours atypique, du monde survolté de la finance à la scène. Hilarant !
Lire notre critique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.