Nantes : la compagnie Royal de Luxe réenchante le quartier de Bellevue, en proie à la violence

Le projet s’inscrit dans le plan de rénovation urbaine du quartier de Bellevue, à cheval sur Nantes et Saint-Herblain. Royal de Luxe veut installer l'art durablement dans ce quartier. 

La tente de Monsieur Bourgogne planté sur la facade d\'un immeuble du quartier Bellevue.
La tente de Monsieur Bourgogne planté sur la facade d'un immeuble du quartier Bellevue. (J. Kloeckner / France 3)

Après une série de fusillades ces derniers mois dans plusieurs quartiers de l’agglomération nantaise, la célèbre compagnie Royal de Luxe a décidé depuis décembre dernier d’investir l’un d’eux, Bellevue, pour offrir un peu de rêve et d’espoir aux habitants. 

Il s’appelle Monsieur Bourgogne, campe sur un mur et écrit chaque matin une histoire aux enfants des écoles voisines qui viennent ensuite observer ce drôle de bonhomme qui a garé sa Fiat 500 rouge sur le mur d’un immeuble et planté sa tente, ses chaises et sa table de camping sur une autre façade. Il a décidé de passer ses vacances à Bellevue devant les yeux ébahis des habitants. 

Tout ce qui est artistique évidemment ça aide à faire évoluer les mentalités surtout pour les nouvelles générations.Une habitante de Bellevue

De l’art et du rêve

A la manœuvre Jean-Luc Courcoult, metteur en scène et fondateur de Royal de Luxe, qui souhaite apporter un souffle de poésie à ce quartier en installant une présence artistique pérenne inspirée du théâtre populaire pour accompagner les habitants. 

Donner du cœur à un quartier. Il y a 2% des gens, et c’est normal c’est la vie c’est comme ça partout dans le monde, sur la drogue, la violence. Mais les 98% qui restent ont besoin qu’on leur parle et qu’on leur raconte des choses.  Jean-Luc Courcoult, Royal de Luxe