Michel Jonasz et l'antisémitisme : "Ces signes doivent faire de nous des combattants"

Michel Jonasz revient sur scène, à la Comédie des Champ-Elysées, dans la pièce "Le cas Eduard Einstein" adaptée du roman de Laurent Seksik. Une pièce qui raconte les drames d'Albert Einstein dans la tourmente du nazisme. Invité du 20h30 le dimanche le 17 février, le chanteur resitue la pièce dans l'ambiance antisémite actuelle et lance un appel à la mobilisation contre toutes formes de racisme.

Michel Jonasz à 20h30 le dimanche
Michel Jonasz à 20h30 le dimanche (France 2 / culturebox)
Dans "Le cas Eduard Einstein" paru en 2013 aux éditions Flammarion, Laurent Seksik raconte les drames familiaux du père de la relativité et surtout ses relations avec son fils interné dans un hôpital psychiatrique.

C'est Michel Bouquet qui devait se glisser dans le costume d'Albert Einstein. L'acteur avait commencé à répéter le rôle, mais il s'est rendu compte lui-même "qu'il était trop âgé". Il a préféré se retirer du projet. C'est à ce moment là que la metteur en scène Stéphanie Fagadeau a proposé le rôle à Michel Jonasz 

Jouer cet homme extraordinaire, l'homme le plus connu de son époque, c'est un cadeau.

"Einstein n'est pas seulement un homme qui a révolutionné la science, il a changé l'histoire de l'humanité et en même temps c'est un homme plein de blessures dont la plus importante, qui ne guérira pas, c'est son fils schizophrène."

Une terrible résonnance

La pièce fait aujourd'hui écho à ce qui se passe dans l'actualité.

"Je me disais, heureusement que ma mère (qui a eu ses parents et quatre de ses frères qui sont partis en fumée par les cheminées d'Auschwitz) n'est plus là pour voir ça. Heureusement qu'elle n'est pas là pour voir les croix gammées sur les portraits de Simone Veil, pour voir marquer "juden" sur la vitrine d'un commerçant juif ... tant d'autres actes antisémites. Ma mère me dirait mais ça existe encore?

Faire de nous des combattants

Michel Jonasz a bien conscience que l'antisémitisme d'aujourd'hui n'est pas comparable à celui évoqué dans la pièce ("Ce serait indécent") et que la communauté juive n'est pas la seule a être victime d'attaques.

Ces signes là doivent faire de nous des combattants. Notre révolte doit s'incarner en actes parce que l'indignation ne suffit plus. La justice doit être à la hauteur du défi, plus sévère et il y a la base : l'éducation."

Un appel aux parents

Et Michel Jonasz de rappeller qu'à la communale, quand il était enfant, les classes commençaient par des cours de morale qui tournaient autour du même thème : le respect.

"Je m'adresse aux parents : c'est votre rôle de transmettre ce message à vos mômes. Si vous ne le faîtes pas, vous ratez votre rôle, vous n'êtes pas des bons parents."

En voyant qu'Alain Finkielkraut n'a pas porté plainte pour les injures antisméites dont il a été victime, Michel Jonasz renchérit : "L'antisémitisme" ne concerne pas que les Juifs. Il a raison de faire ça. Il faut qu'on mette ça dans la tête de nos mômes. C'est une question de survie. Il faut qu'ils aient ce sentiment de fraternité et d'amour.

Dans le coeur des Français

En se repassant la playlist Michel Jonasz qui a bercé les Français, on trouve "Super nana" très appréciée de François Hollande, "Les vacances au bord de la mer" ou encore "Changer tout". 
Avant de rejoindre Christophe, invité lui aussi, mais pour la sortie prochaine d'un album de duos reprenant ses tubes, Michel Jonasz livre son analyse de ses liens avec le public :

Christophe et moi, on a choisi ce métier non pas pour être célèbre mais pour être des créateurs. Si ça marche bien, c'est grâce à cette sincérité et à cette fidèlité qui se construit petit à petit".

Jonasz-Christophe une longue histoire

Où l'on apprend que Michel Jonasz et Christophe se connaissent depuis longtemps. L'auteur de "La boîte de jazz" ayant même été le pianiste du père d'"Aline". Les souvenirs de tournée ne manquent pas.
Où l'on apprend aussi que Christophe s'est mis récemment au piano (en 2013) pour revisiter ses chansons. Les deux hommes nourissent l'un pour l'autre une admiration mutuelle.