"L‘Importance d’être Constant" : Oscar Wilde dans une adaptation brillante au Théâtre Hébertot à Paris

Les ailes coupées par le Covid en 2021, les représentations de la pièce d’Oscar Wilde, mise en scène par Arnaud Denis, reprennent au Théâtre Hébertot à Paris : débridé.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Arnaud Denis et Jeoffrey Bourdenet dans "L'Importance d'Être Constant" d'Oscar Wilde, mis en scène par Arnaud Denis (2022). (CYRIL BRUNEAU)

L‘Importance d’être Constant d’Oscar Wilde, créé en 1895 à Londres, est un fleuron du théâtre victorien. La mise en scène d’Arnaud Denis transpose la pièce dans les années vingt, et en souligne la critique sociale. Une jeunesse indépendante fait face à la vieille garde. Un sujet universel qui traverse le temps, où l'humour grinçant de Wilde excelle. 

Lutte des classes

Jack et Algernon sont deux dandys qui mènent des doubles vies en s’inventant des faux frères pour satisfaire leur soif de libertinage. Algernon s’invite dans le cottage de Jack, à la campagne, où celui-ci brigue la main de Cecily, alors que son ami tombe amoureux de la jeune Gwendoline. Mais la vieille tante, Lady Augusta Brackwell, veille au respect de l’étiquette et s’oppose au mélange des classes, donc au mariage de Jack et de Cecily.

Rappelant Marivaux dans les fausses identités propices aux quiproquos, Molière dans la révélation des origines de Jack, et Labiche pour le côté vaudeville, L‘Importance d’être Constant du so british Oscar Wilde a tout pour plaire au public français. Son propos, dénonciateur de l’inégalité des classes, est aussi proche des aspirations républicaines. Le ton n'en reste pas moins anglais et très spirituel.

Classicisme et modernité

Le corset moral victorien que stigmatise Wilde est transposé par Arnaud Denis dans l’après-Première Guerre mondiale. Les deux époques aspiraient au changement : des moeurs pour la première, sociétale pour  la seconde.Tante Augusta, à laquelle Evelyne Buyle prête toute sa distinction et sa classe, incarne cet attachement conservateur face à une jeunesse réformatrice. Heureusement, l'humour sauve tout le monde !

Jeoffrey Bourdenet (Jack) et Arnaud Denis (Algernon) rivalisent de feintes et de stratagèmes pour parvenir à leurs fins. Ils font face à Delphine Depardieu qui rayonne de vivacité et à Marie Coutance d'une beauté toute préraphaélite. Légèreté, humour et énergie traversent la pièce dans les beaux décors Art déco de Jean-Michel Adam. Les magnifiques costumes de Pauline Yaoua Zurini participent au plaisir des yeux. Classicisme et modernité s’accommodent chez Wilde, comme dans la mise en scène et l’interprétation qu’orchestre Arnaud Denis avec enthousiasme.

L'affiche de "L'Importance d'Être Constant" d'Oscar Wilde, mis en scène par Arnaud Denis (2022). (THEATRE HEBERTOT)

L’Importance d’être Constant d’Oscar Wilde
Mise en scène : Arnaud Denis assisté d’Arianne Echallier
Avec : Evelyne Buyle, Jeoffrey Bourdenet, Delphine Depardieu, Arnaud Denis, Nicole Dubois, Marie Coutance, Jean-Pierre Couturier, Thierry Fohrer, Fabrice Talon
Du mercredi au vendredi à 21h, samedi à 16h et 21h, dimanche à 15h.
Théâtre Hébertot
78 bis Bd des Batignolles, 75017 Paris
Téléphone : 01 43 87 24 24

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.