"Le Grand Poucet" dans la jungle des villes, une adaptation contemporaine du conte de Perrault au théâtre d'Angers

Le metteur en scène Jean-Pierre Niobé s'empare du conte Le Petit Poucet et le transpose au théâtre dans une version contemporaine. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Matisse Niobé dans le rôle du "Grand Poucet" au théâtre des Batailles d'Angers (France 3 Grand Ouest)

Jusqu'à samedi, le théâtre du Champ de Bataille à Angers propose Le Grand Poucet de Jean-Yves Picq. Mise en scène par Jean-Pierre Niobé, cette satire sociale s'inspire du célèbre conte de Charles Perrault dans une version très contemporaine. Si le spectacle parle bien d'enfants, il n'est pas conçu pour les plus petits.

Les Droits de l'enfant, petits cailloux des héros d'aujourd'hui

Il était une fois... c'est ainsi que tout conte commence. Un début qui promet de nombreuses aventures, beaucoup de rebondissements et, la plupart du temps, une fin heureuse. Promesse tenue dans Le Petit Poucet, où le héros et ses six frères sont sur le point d'être abandonnés par leurs parents tombés dans la misère. L'intelligence du Petit Poucet et les fameux petits cailloux blancs essaimés dans la forêt, les sauveront finalement de l'abandon.

Dans Le Grand Poucet, on parle aussi de misère sociale, d'ogres aux intérêts numéraires et de retraites mal payées. Au lieu de cailloux semés, Le Grand Poucet découvre dans le labyrinthe humain un livre qu'il croit salvateur : Les Droits de l'enfant. "Il assène à tous les personnages qu'il va rencontrer 'vous nous battez mais il y a des Droits de l'enfant, pourquoi ça ne marche pas, pourquoi il y a encore des enfants qui sont exploités ?", interoge le metteur en scène Jean-Pierre Niobé. 

Manger ou être mangé

Avec ce texte, Jean-Yves Picq va plus loin et interroge le lecteur sur notre société. Avec humour et poésie, il met le spectateur face à ses désirs, à son incapacité à résister aux tentations matérielles. Le Grand Poucet est un dadais naïf, harcelé par six gnomes qui lui font office de frères. Il est confronté aux incohérences du monde d’aujourd’hui et à l'égoïsme de l'être humain."Je vais tenter de sauver mes frères du mieux que je peux, mais je vais m'apercevoir que c'est chacun pour soi, c'est la jungle des villes. En fait ce qui le dérange, ce sont ses parents et d'être né dans cette famille-là", explique le comédien Matisse Niobé. 

Une comédie féroce accessible aux enfants à partir de 12 ans. 

Le Grand Poucet de Jean-Yves Picq mise en scène Jean-Pierre Niobé au théâtre Bataille d'Angers du 1er au 3 octobre 2020. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.