Semaine d'art en Avignon : "On a quand même levé le rideau", se réjouit le Olivier Py, directeur général du Festival

De trois à quatre semaines l'été, la célébration du spectacle vivant à Avignon va se résumer à une semaine cet automne. Un "acte de résistance" malgré tout pour son directeur général.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de la Culture Roselyne Bachelot et Olivier Py, le directeur général du Festival d'Avignon, le 6 juillet 2020. (CHRISTOPHE ABRAMOWITZ / RADIOFRANCE)

"On a quand même levé le rideau", se réjouit samedi 24 octobre sur franceinfo le directeur général du Festival d'Avignon Olivier Py. Amputé par les contraintes sanitaires liées au Covid-19, le festival de théâtre a été renommé cette année "Semaine d’art en Avignon", un format plus court. La manifestation a débuté vendredi pour s’achever le 31 octobre, mais il s'agit bien d'un acte de résistance pour Olivier Py.

Résistance tout simplement au désespoir, parce que nous sommes privés de la vie. 

Olivier Py, directeur général du Festival d'Avignon 

à franceinfo

"Le public est venu avec ses masques, séparé par des sièges vides, avec toute la sécurité et toutes les normes sanitaires qu'on a pu lui proposer pour qu'il se sente tranquille, pour regarder le spectacle et retourner vers cette vie de l'esprit dont on a tant besoin", résume le directeur général du festival.

Ne pas ruiner le secteur de la culture avec des "mesures inadéquates"

Il craint toutefois pour le monde de la culture, qui doit faire avec les restrictions sanitaires, et peut-être de nouvelles, si la situation ne s'améliore pas. "Il ne faut pas accepter que des mesures inadéquates avec ce que nous faisons ruine définitivement la vie des théâtres et des cinémas", s'inquiète-t-il.

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé jeudi que le spectacle vivant recevrait 85 millions d'euros d'aides de l'État. Une somme qu'Olivier Py remet en perspective avec les recettes habituellement générées par le Festival d'Avignon :

La ville d'Avignon a un retour économique de 130 millions chaque mois de juillet. Donc, ça donne une petite idée des proportions. 

Olivier Py

à franceinfo

Il espère que les mesures prises par la ministre de la Culture "aideront les salles qui restent fermées et les compagnies qui ne jouent plus, et individuellement, les artistes et les techniciens qui n'ont plus de travail depuis maintenant 8, 9 mois".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.