Crise sanitaire : deux théâtres parisiens tentent de survivre

Entre confinements, réouvertures et couvre-feu, la crise sanitaire éprouve les nerfs des acteurs de la culture. Le spectacle vivant a perdu 85% de son chiffre d'affaires.

France 3

Pour Francis Lombrail, directeur du théâtre Hébertot à Paris, le compte à rebours du dépôt de bilan est enclenché. "Si le tribunal considère que ce n'est pas une urgence absolue, on est foutu", confie-t-il à son avocat au téléphone. Difficile de rembourser 260 000 euros de loyers impayés lorsque rien ne rentre dans les caisses. Quelques jours par semaine, il retrouve l'acteur Jeoffrey Bourdenet, qui l'aide à répondre au courrier. "On essayera dès la reprise que les premières recettes soient pour ceux à qui on doit de l'argent pour essayer de solder, dans la mesure du possible", explique Francis Lombrail.

Situation fragile à l'Atelier

Le théâtre de l'Atelier, lui, maintient une petite activité. "On essaye de donner un peu de vie, c'est à dire d'assurer l'entretien, la maintenance, on essaye de maintenir ce qu'on peut maintenir", explique Marc Lesage, le directeur. Financièrement, le théâtre est juste à flots. Propriétaire de ses murs, Marc Lesage n'a pas de loyer à payer. Il admet tout de même être dans une "extrême fragilité" et que "tout peut basculer du jour au lendemain".  

Le JT
Les autres sujets du JT
Des sièges de théâtre vides (illustration).
Des sièges de théâtre vides (illustration). (SEBASTIEN BOZON / AFP)