Corinne Masiero de retour sur les planches avec un spectacle sur les violences faites aux femmes

Avec deux autres comédiennes, Corinne Masiero forme le trio Les Vaginites. Elles ont écrit pendant le confinement un spectacle sur les violences faites aux femmes. Les répétitions ont débuté dans le Nord. 

Corinne Masiero lors de la 70e Berlinale pour le film \"Effacer l\'historique\" de Gustave Kervern et Benoît Delépine, le 24 février 2020
Corinne Masiero lors de la 70e Berlinale pour le film "Effacer l'historique" de Gustave Kervern et Benoît Delépine, le 24 février 2020 (CHRISTOPH SOEDER / DPA)

La vie reprend doucement à La Rose des vents, à Villeneuve d'Ascq. Le théâtre ne retrouvera son public qu'à la rentrée, mais la prochaine saison se prépare activement et les répétitions sont de nouveau possibles. En ce mois de juin, c'est l'héroine de Capitaine Marleau, Corinne Masiero, qui a investi les lieux avec ses deux comparses, Audrey et Stéphanie Chamot.  Ensemble, elles forment le trio "Les Vaginites", à l'origine d'un spectacle sur les violences faites aux femmes, écrit pendant le confinement. Les répétitions ont enfin pu débuter. 

Elle est heureuse de retrouver les planches et de partager enfin des moments avec son équipe, loin des réunions en visio-conférence. Mais Corinne Masiero est toujours en colère sur la situation des théâtres. S'ils sont autorisés à rouvrir depuis le 22 juin sous conditions, la majorité des salles va en réalité resté fermer jusqu'en septembre. La reprise est très lente et compliquée pour tous les professionnels du spectacle vivant. "Nous on a la chance de pouvoir travailler, et on sait que l'on se produira plus tard" explique-t-elle. "Mais ce n'est pas le cas de la plupart des gens. Il y en a qui peuvent reprendre les répétitions, mais si t'as pas de dates plus tard, c'est le bordel !" .

Plusieurs saisons pour s'en remettre

Le milieu du spectacle vivant est extrêmement touché par cette crise sanitaire. Autour de Corinne Masiero, le metteur en scène et membre du syndicat français des artistes interprètes Maxime Sechaud, partage également ses inquiétudes sur la reprise du travail. "Il nous paraît essentiel d'avoir des protocoles sanitaires stricts pour la reprise. Peut-on être plus de 12 sur le plateau, qui doit porter des masques, le comédiens doivent-ils être testés, quelles distances doivent être respectées ?" Des questions qui restent à l'heure actuelle sans réponses précises selon le metteur en scène et qui empêche une meilleure reprise de l'activité. 

Soutien aux intermittents

SI les réponses apportées au monde du spectacle semblent floues à beaucoup de professionnels, il en est de même pour les intermittents du spectacles qui attendent toujours des précisions quant à l'année blanche qui leur a été promise. Fervent soutien des intermittents, Corinne Masiero sait qu'elle fait aujourd'hui partie des privilégiés du métier, mais elle n'oublie pas pour autant ses camarades. "Je gagne vraiment bien ma vie, donc je peux tenir encore des années sans rien branler ! Mais c'est pas le cas de tout le monde. Pour ceux par exemple qui ont des gosses à faire becqueter, c'est une horreur".

La comédienne militante n'a pas perdu son franc-parler. De retour sur scène avec un texte fort sur les violences faites aux femmes, elle n'en oublie pas non plus les autres combats qui lui tiennent à coeur.