"Comparution immédiate, une loterie nationale" : parfois absurdes, misérables ou violents, les flagrants délits s'invitent sur les planches

Créée à partir des chroniques judiciaires d’une journaliste du Canard enchaîné, la pièce "Comparution immédiate : une loterie nationale", qui se joue au théâtre du Rond-Point à Paris, plonge le spectateur au cœur des audiences de flagrants délits.

Bruno Ricci joue au total une petite centaine de personnages.
Bruno Ricci joue au total une petite centaine de personnages. (© Eric Didym)

La journaliste Dominique Simonnot a retranscrit mot pour mot les échanges auxquels elle a assisté lors de comparutions immédiates. "L'idée, indique-t-elle, c'est de montrer ce qu'est cette justice et j'espère que les gens ne penseront pas que c'est exagéré parce que c'est le théâtre. Parce que c'est comme ça." 

De Paris à Nancy, en passant par Bobigny

Le spectacle débute au tribunal de Versailles. Marius, un Moldave âgé de 30 ans, comparaît pour avoir démonté les garde-corps du toit d'un immeuble. Un vol qui lui vaut quatorze mois de prison ferme... Pendant 1h15, les affaires de vol ou de violences s'enchaînent, de Paris à Bordeaux, en passant par Bobigny, Lille ou Nancy. "Je vais toutes les semaines dans les tribunaux, explique Dominique Simonnot. Alors forcément, je suis confrontée à l'actualité. Et là, les 'gilets jaunes', ça me semblait très important qu'on en parle parce qu'on prend en pleine figure comment vit un type avec moins de 1 000 euros par mois…" 

Tous ceux que j'ai vus dans le box à Bordeaux, à Rouen, à Paris, à Lille, vraiment, vivaient mal. Ils ne gagnaient pas de quoi vivre. Donc, je trouve que ça aide à comprendre le mouvement.Dominique Simmonotà franceinfo

Pour incarner les différents protagonistes de ces comparutions immédiates, un seul comédien, Bruno Ricci. Au total, il joue une petite centaine de personnages : magistrats, procureurs, avocats, prévenus. Avec toujours beaucoup de justesse.

Un rôle d'imaginaire et d'observation

"Je l'ai [mon rôle] construit avec l'imaginaire et avec l'observation, explique le comédien. Quand je suis allé aux comparutions, j'ai pu puiser là-dedans : l'ambiance, les silhouettes, la façon dont ils s'exprimaient, la façon dont c'était disposé, comment se comportaient aussi les prévenus... Des choses comme ça..."

"La rapidité d'enchaînement est assez difficile, poursuit Bruno Ricci. C'est pour cette raison qu'une fois qu'on est parti sur une comparution, qu'elle soit à Versailles, à Rouen ou à Lille, il faut qu'il y ait un rythme juste entre les protagonistes. C'est cela qui est difficile..." Dans ce spectacle qui nous plonge au cœur de la justice du quotidien, face à la misère, la violence ou la folie, le rire s'invite parfois comme un exutoire ou comme une réponse à l'absurdité de certaines situations.

>> Où, quand ? "Comparution immédiate : une loterie nationale", un spectacle à voir à Paris au théâtre du Rond-Point jusqu’au 2 février et à Grasse les 4 et 5 février. 

Parfois absurdes, misérables ou violents, les flagrants délits s'invitent sur les planches du théâtre du Rond-Point - reportage Anne Chépeau
--'--
--'--