À Lyon, la pièce "Ukraine mon amour" propose un voyage au cœur d'un pays plongé dans la guerre

Le théâtre Sous le Caillou à Lyon présente "Ukraine mon amour", une pièce écrite dans l'urgence, dès le début de la guerre. La comédienne Irina Lytiak nous livre dans ce spectacle autobiographique, la vision de son pays natal. A voir jusqu'au 26 mars.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Ukraine, mon amour : la pièce de théâtre à Lyon  (théâtre du caillou)

Ukraine mon amour est une pièce écrite à quatre mains, dans l'urgence. Pour la première, la petite salle du théâtre Sous le Caillou à Lyon est presque pleine. Le bouche-à oreille a bien fonctionné dans le quartier de la Croix-Rousse, où l'émotion, comme partout en France, est palpable depuis le début de la guerre en Ukraine il y a presque un mois.

Le spectacle commence par un film de propagande russe. Histoire de mettre le public au parfum. Puis arrivent sur scène, Irina Lytiak et François Mayet. Dans un dialogue, les deux auteurs-comédiens expliquent que la pièce Ukraine mon amour est née d'un conflit d'intérêt sur fond de guerre. Ce spectacle créé en trois jours a tout simplement remplacé Un autre homme, la pièce d'un metteur en scène russe, présentée au Festival d'Avignon l'été dernier.

Irina Lytiak et François Mayet dans la pièce "'Ukraine mon amour" (Alain Oddou)

La comédienne Irina Lytiak nous embarque pendant plus d'une heure pour un voyage au coeur de l'Ukraine, son pays natal, dans sa ville de Kiev, où ses amis ont depuis pris les armes, dans le théâtre qu'elle a créé. Irina va partager - non sans humour - ses souvenirs d'enfance avec sa famille.

Irina Lytiak dans la pièce "Ukraine mon amour" (Alain Oddou)

Immersion dans un pays méconnu 

Plus d'une heure de dialogue mêlant anecdotes personnelles, légendes, faits historiques ou péripéties, pour raconter l'Ukraine dans toute sa complexité. Mais aussi ses liens avec la Russie, si proche et pourtant si loin. La pièce retrace l'histoire du pays jusqu'à son indépendance en 1991, sa langue, sa culture et son identité écrasée sous domination russe. Il est également question du bortsch, un potage ukrainien cuisiné dans plusieurs pays slaves.

Irina Lytiak dans la pièce "Ukraine mon amour" (Alain Oddou)

Le public est pris par la narration de la comédienne qui offre, avec sa belle présence et son accent slave plein de charme, un spectacle vibrant et plein d'émotion. Et si les enchaînements sont encore un peu confus, la comédienne précise qu'il s'agit là d'une première mouture du spectacle.

C'est un premier cri. Et on ne peut pas faire une construction jolie comme une œuvre d'art. C'est quelque chose de brut. Quand le bébé sort, il est sympa mais il est moche.

Irina Lytiak

comédienne et scénariste

Emilie Alfieri a travaillé sur la mise en scène "d'Ukraine mon amour" (Alain Oddou)

La pièce se referme sur la projection de la vidéo de Sting, qui interprète son tube Russians en soutien aux Ukrainiens et aux Russes qui s'élèvent contre la guerre.

Écrite pendant la guerre froide en 1985, jamais Sting n'aurait pensé que cette chanson serait à nouveau pertinente. Simplement accompagné d'un violoncelle, l'artiste anglais chante l'espoir que le peuple russe ne reste pas de marbre face à l'idéologie soviétique et décide à son tour de réagir.

Une partie des recettes de la pièce sera "reversée à une association de soutien à l'Ukraine", précise Irina Lytiak

"Ukraine mon amour" avec Irina Lytiak et François Mayet, mise en scène Emilie Alfieri au théâtre Sous Le Caillou,  23 rue d'Austerlitz 69004

Lyon. Représentations les 18, 19, 24, 25 et 26 mars à 19h30.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.