75 ans sur les planches : Michel Bouquet met un terme à sa carrière

Michel Bouquet annonce sa retraite. Le comédien de théâtre mais aussi de cinéma a 93 ans. Il a commencé sa carrière en 1944 avec "Le Tartuffe" et l'a refermée avec la même pièce en 2017. Entre temps, il a su imposer un jeu très personnel, à la fois intériorisé, souvent inquiétant et toujours habité. Après 75 ans de carrière, il est l'un des derniers très grands de la scène française.

Michel Bouquet en mars 2017
Michel Bouquet en mars 2017 (PHILIPPE WOJAZER / POOL/EPA/Newscom/MaxPPP)
Cet hiver, il devait interpréter Albert Einstein dans "Le cas Eduard Einstein". Michel Bouquet en avait commencé les répétitions mais il a dû renoncer. A 93 ans, le comédien s'est soudain trouvé trop vieux pour endurer les fatigues d'une pièce à succès. C'est Michel Jonasz qui a finalement endossé le rôle du découvreur de la théorie de la relativité. Et par un hasard quasi miraculeux, Michel Bouquet se trouve refermer sa carrière en 2017 avec la pièce même qui l'avait vu débuter en 1944, "Le Tartuffe" de Molière.

Reportage : France 3 : V. Gaget / M. Marigny

Un monstre sacré

Entre 1944 et 2019, le jeune homme de 18 ans est devenu l'un des monstres sacrés du théâtre mais aussi du cinéma français. Il aura joué dans près de 80 pièces de théâtre et plus de 65 films au cinéma, une liste à laquelle il convient d'ajouter une cinquantaine de téléfilms, et une multitude de voix off.

C'était lui, par exemple, qui prêtait sa voix au commentaire du terrible "Nuit et Brouillard" d'Alain Resnais en 1956. Du théâtre, il nous reste de rares captations de pièces complètes, parmi lesquelles "Le roi se meurt" d'Eugène Ionesco en 2005, un rôle important dans la carrière de Michel Bouquet, et "Le malade imaginaire" en 2009.

"Le promeneur du Champ-de-Mars"

Au cinéma, il a souvent porté l'imperméable gris du quidam, parfois inquiétant, policier entêté, notaire, banquier véreux, amant assassiné, voisin mystérieux... Il sera l'obstiné et désespéré policier Javert des "Misérables" de Robert Hossein, poursuivant son double Jean Valjean aux traits de Lino Ventura.

Mais le sommet de son art dramatique au cinéma, il l'atteindra en 2005 grâce à Robert Guédiguian qui lui confiera le rôle de François Mitterrand dans "Le promeneur du Champ-de-Mars". Sans aucun effort de mimétisme, sans maquillage le travestissant, sans jamais tenter d'imiter le phrasé si particulier de l'ancien président, Michel Bouquet impose le personnage au point de l'incarner totalement au bout de seulement quelques minutes. Un prodige tout entier dû à l'expérience théâtrale du comédien et qui relativise en un claquement de doigts la multitude de biopics misant tout sur la ressemblance du sujet et de son interprète.