Théâtre de l'Odéon : il n'y aura pas de représentation tant que dure l'occupation

La direction a annoncé mardi qu'elle annulait ses représentations prévues à partir de mercredi dans le cadre de la réouverture des lieux culturels, faute d'avoir été entendue par les occupants. "La Ménagerie de verre" avec Isabelle Hupper ne sera pas jouée ce mercredi 19 mai.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le Théâtre de l'Odéon occupé, à Paris, le 16 avril 2021. (JEROME LEBLOIS / HANS LUCAS / AFP)

Il est occupé par des intermittents et précaires depuis mars. Le Théâtre de l'Odéon a annoncé mardi 18 mai qu'il annulait ses représentations prévues à partir de mercredi dans le cadre de la réouverture des lieux culturels, tant que cette occupation se poursuivait. "Je prends acte du fait que les conditions ne sont pas réunies pour que la vie du théâtre reprenne avec sérénité, tant pour son personnel que pour le public et les artistes", a indiqué dans un communiqué Stéphane Braunschweig, directeur de l'Odéon.

"Je me résigne donc avec une tristesse immense à annuler les représentations de 'La Ménagerie de verre' tant que l'occupation se poursuit", a-t-il ajouté. Ce chef-d'œuvre de Tennessee Williams, mise en scène par Ivo van Hove, devait reprendre mercredi avec notamment Isabelle Huppert. 

Interrogée sur les occupations de théâtres, qui se poursuivent, Mme Bachelot a exprimé son incompréhension : "J'ai l'impression qu'il y a aussi parfois dans ces lieux de culture des militants qui ne sont plus du monde de la culture et qui expriment des revendications qui n'ont plus rien à voir avec les lieux culturels", a-t-elle observé.

Les occupants réclament une deuxième année blanche

Soutenus par la CGT, des intermittents du spectacle et précaires occupent les lieux 24 heures sur 24 pour réclamer une deuxième année blanche en raison de la crise sanitaire et le retrait de la réforme de l'assurance chômage qui entre en vigueur en juillet. 

Spécificité française, le régime des intermittents concerne 120 000 artistes et techniciens indemnisés chaque année avec comme condition d'avoir travaillé 507 heures sur 12 mois. Emmanuel Macron leur a accordé une année blanche qui expire en août et qui a été récemment prolongée de quatre mois.

Une occupation subie par Stéphane Braunschweig, directeur de l'Odéon-théâtre de l'Europe

Dans un communiqué le directeur du théâtre exprime ses regrets. "Depuis le 4 mars 2021 le théâtre de l’Odéon est occupé à l’initiative de la CGT. Il m’a semblé nécessaire que puissent s’exprimer les revendications de ce mouvement social qui n’empêchait pas jusqu’ici la poursuite des activités du théâtre.

Lorsque la réouverture si attendue des salles de spectacle a été annoncée, j’ai appelé à la levée de l’occupation et à la poursuite de la lutte sociale par d’autres moyens. Les occupants s’y sont catégoriquement refusés.

Afin de préserver les spectacles et les retrouvailles des artistes avec le public, j’ai alors dialogué longuement avec les occupants pour trouver des solutions qui garantissent à tous – public, artistes, salariés permanents et intermittents du théâtre – des conditions sanitaires et de sécurité irréprochables.

J’ai entre autres proposé une occupation diurne, qui leur permette de continuer à porter leurs revendications tout en tenant compte du fait que la co-présence du public et la leur dans les mêmes espaces n’était pas envisageable, pour des raisons sanitaires liées à la pandémie. Il nous est par ailleurs strictement interdit de laisser des personnes dormir dans un établissement recevant du public et dépourvu de local destiné au sommeil, pour des raisons tenant à leur propre sécurité. Si nous avons subi cette occupation de nuit pendant plus de deux mois, une telle situation qui engage notre responsabilité pénale ne saurait perdurer à l’heure où le théâtre reprend une vie pleine et entière.

Cette proposition d’occupation diurne, qui a été acceptée dans d’autres lieux, a été à son tour rejetée, et un accord sur l’adaptation de l’occupation permettant le retour du public n’a malheureusement pas pu être trouvé.

Je prends acte du fait que les conditions ne sont pas réunies pour que la vie du théâtre reprenne avec sérénité, tant pour son personnel que pour le public et les artistes. Je me résigne donc avec une tristesse immense à annuler les représentations de La Ménagerie de verre tant que l’occupation se poursuit."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre de l'Odéon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.