Rocio Molina tombe du ciel sur la scène de Chaillot

La danseuse flamenca Rocio Molina présente sa dernière création au Théâtre National de Chaillot à Paris: "Tombée du ciel". Les puristes tombent de leur chaise mais le public lui est debout !

Rocia Molina, ici en 2010 pour la Biennale du flamenco à Séville, modernise cette danse dans son dernier spectacle au Théâtre National de Chaillot.  
Rocia Molina, ici en 2010 pour la Biennale du flamenco à Séville, modernise cette danse dans son dernier spectacle au Théâtre National de Chaillot.   (CRISTINA QUICLER / AFP)

Dans le paradis de Rocio Molina flottent les âmes des grands maîtres du flamenco: le guitariste Paco de Lucia, le chanteur Camaron, la danseuse Carmen Amaya. Tomber du ciel, danser au sol, pieds nus, c'est à contretemps des canons esthétiques du flamenco. Rocio Molina arrondit les angles, casse la rigidité surfaite, tout en étant corps et âme dans son art, dans le présent.

Le paradis, l'Olympe, c'est bien, mais ils leur manquent la part du pêché pour que ce soit la vraie vieRocio Molina


Entourée de quatre musiciens qui la couvent du regard, Rocio Molina dégringole joyeusemment de son Olympe, avec une humilité et une auto-dérision rares. Elle passe d'un état à l'autre en un claquement de talon, facétieuse puis tragique en robe de plastique dégoulinante de peinture lie de vin, féminine et joueuse.

Je me sens plus femme que jamaisRocio Molina


Dans ce solo très contemporain, où la musique électrisée survitamine le flamenco, le public est invité à partager ce bonheur de danser, que Rocio Molina souhaite universel.

Caïda del cielo, Rocio Molina au théâtre National de Chaillot jusqu'au 11 novembre

Rocio Molina enchante les spectateurs du Théâtre National de Chaillot avec son flamenco
--'--
--'--