Jean-François Derec : "Le jour où j'ai appris que j'étais juif, j'ai cru que c'était une maladie !"

Après avoir joué sa pièce "Le jour où j'ai appris que j'étais juif" plusieurs mois avec succès, l'humoriste Jean-François Derec la reprend à partir de ce samedi 16 février au Théâtre du Petit Montparnasse à Paris. Il raconte avec beaucoup d'humour et de finesse comment il a pris conscience de sa judaïté et comment toute sa vie en a été influencée. La mise en scène est signée Georges Lavaudant.

Jean-François Derec invité du 19/20 de France 3 Ile-de-France
Jean-François Derec invité du 19/20 de France 3 Ile-de-France (France 3 Culturebox Capture d'écran)
Il s'appelle parfois Gérard Bouchard. Mais le vrai nom de Jean-François Derec, 62 ans aujourd'hui, c'est Jean-François Dereczynski, un patronyme qui illustre ses orgines juives polonaises. Son père et sa mère sont arrivés en France, à Grenoble, dans les années 30 et ont tout fait, comme il le dit, "pour devenir plus français que les Français". Pendant longtemps, il se sent, se veut grenoblois et l'accent de ses parents, pas du tout dauphinois, le gêne alors plus qu'il ne l'attendrit. 

Quand j’étais petit, je les trouvais trop "différents", j’aurais voulu qu’ils soient comme ceux de mes copains. Mais ils avaient un accent impossible et j’étais gêné qu’ils ne "fassent" pas assez français. Par la suite, j’ai regretté qu’ils n’aient pas revendiqué davantage leur judéité.

Jean-François Derec
dans une interview publiée par Télérama le 20 novembre 2018

"Le jour où j'ai appris que j'étais juif", la pièce adapte le livre autobiographique publiée par Derec. L'humoriste y confie qu'après voir longtemps refoulé sa judaïté, il s'est aperçu qu'elle l'avait accompagné pendant toute sa vie et qu'elle éclairait le sens qu'a pris sa carrière. 

J'ai toujours eu le sentiment d'être un extra-terrestre, d'être "pas comme les autres" sans savoir pourquoi !Jean-François Derec

Jean-François Derec raconte son histoire, celle de ses parents, mais aussi celle de nombreux enfants qui, comme lui, venaient d'aileurs sans le savoir. Il assume un double héritage : celui de l'angoisse, venant de sa mère, et celui de l'humour, transmis par son père. Il s'inscrit donc dans la pure tradition de l'humour juif ashkénaze.


Jean-François Derec interrogé sur le plateau de France 3 Ile-de-France


La mise en scène de  "Le jour où j'ai appris que j'étais juif" est signée Georges Lavaudant. le metteur en scène est lui aussi grenoblois, ancien directeur du CDNA, le Centre Dramatique National des Alpes. Les deux hommes se sont rencontrés il a quarante ans, alors que Derec commençait sa carrière de comédien. Ils viennent de se retrouver autour de ce man show autobiographique, très éloigné des travaux auxquels Lavaudant nous avait habitués..

 

L\'affiche du spectacle de Jean-François Derec
L'affiche du spectacle de Jean-François Derec (Théâtre du Petit-Montparnasse)