Gad Elmaleh de retour sur scène en 2020 après la polémique sur le plagiat

Gad Elmaleh sera en tournée pour deux ans à partir du printemps 2020, avec "D'ailleurs", son nouveau spectacle. 

L\'humoriste Gad Elmaleh sur scène le 12 septembre 2018 à New York lors d\'un événement de promotion Samsung
L'humoriste Gad Elmaleh sur scène le 12 septembre 2018 à New York lors d'un événement de promotion Samsung (BENNETT RAGLIN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Il avait promis de revenir avec un spectacle évoquant la question du plagiat "de manière drôle, honnête" : l'humoriste franco-marocain Gad Elmaleh a annoncé mercredi son retour sur scène au printemps 2020 avec un one-man-show intitulé D'ailleurs.

"Dès le 28 avril 2020, Gad Elmaleh sillonnera la France durant près de deux ans avec un 6e spectacle mêlant stand-up et personnages", indiquent les organisateurs du spectacle. Il se produira également à Genève le 15 décembre 2020 et à Bruxelles le 6 février 2021.

Son dernier spectacle de one-man-show (Sans tambour) remonte à cinq ans, et a été suivi d'une tournée internationale et d'un spectacle en anglais.

Histoire d'une polémique

L'humoriste star, qui joue dans une série inspirée de sa vie sur Netflix (Huge in France), est dans la tourmente depuis des mois en raison d'accusations de plagiat, faites par un internaute anonyme, CopyComic, sur YouTube.

Face à l'ampleur de la polémique, le comique et acteur s'était d'abord contenté de répliquer sous les traits de son personnage fétiche Chouchou... "Qu'ils aillent tous se faire bien... cajoler", avait-il lancé mi-février dans une vidéo à ses fans.

Il a fini par briser le silence en septembre, reconnaissant dans le journal Le Parisien "une partie de vrai" dans ces attaques qui ont mis un coup de projecteur sur les pratiques pas toujours reluisantes dans le milieu concurrentiel du stand-up.

Si c'était à refaire, "je ne le referais pas, mais je ne le regrette pas parce que je n'ai jamais été dans une démarche malicieuse". "J'ai des rapports avec ceux dont je me suis inspiré, aucun ne s'est jamais plaint", affirmait-il.