"Hate" de et avec Laetitia Dosch : une femme, un cheval, et un spectacle plein d'inattendus

C'est le spectacle le plus inattendu de la rentrée théâtrale : dans "Hate", Laetitia Dosch est seule sur la scène des Amandiers à Nanterre, avec un cheval, "Corazon". 

Le cheval Corazon et Laetitia Dosch.
Le cheval Corazon et Laetitia Dosch. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Avec Hate, Laetitia Dosch se met en scène au théâtre des Amandiers avec comme partenaire de jeu... un cheval, dans l'un des spectacles les plus surprenants de la rentrée. Ce n'est pas du dressage, mais bien une tentative de dialogue entre une actrice et l'animal.

Elle n'a pas encore quarante ans, a essayé plein de choses, voyagé, écrit un rap, mais le personnage de Laetitia ne se trouve pas dans l'époque. Alors elle tente l'expérience, vivre avec un cheval. Au moins, lui ne la jugera pas et peut-être qu'ils sortiront de la domination qui pourrit tout.

Corazon, mâle espagnol à la robe grise, suit l'actrice sur scène qui lui prête sa voix pour un dialogue doux-dingue. Artiste inclassable, Laetitia Dosch brouille les pistes entre sa vie et ce spectacle. "C'est un conte, l'histoire d'une femme qui décide de vivre avec un cheval et de faire un enfant avec lui. Et c'est parce qu'il y avait ce cheval qu'il fallait ancrer ce spectacle dans le réel, que l'on comprenne pourquoi est-ce qu'elle fait ça. Il y a quand même quelque chose de tragi-comique de quitter les humains, de vouloir réconcilier les espèces. C'est pour cela que je suis partie de choses qui ont l'air intimes, qui sont parfois vraies et parfois fausses."

"Selon l'humeur du cheval, chaque spectacle est différent"

Drôle et tragique sur scène comme au cinéma, on l'a vue dans La Bataille de Solferino, Jeune femme, elle sera bientôt dans Nos Batailles. Laetitia Dosch a réussi son pari, après un très long travail : jouer avec ce cheval, sans que ce soit du dressage.

"Il y a des codes. Je lui demande de faire certaines choses qu'il fait la plupart du temps, mais s'il n'a pas envie, il ne les fait pas. Je ne peux malheureusement pas le forcer, ou plutôt heureusement. Parfois, le cheval a envie de jouer, et il propose beaucoup plus de choses que ce qui est prévu dans le spectacle. Il commence même à me faire des blagues. Une fois, il m'a volé mon épée..."

Selon l'humeur de Corazon, chaque spectacle est différent. Hate, c'est tendre, trash et plein d'amour. "Je ne sais pas si un cheval s'attache aux autres, si on lui manque. Par contre il est content quand on se voit. Et moi aussi."


"Hate" de et avec Laetitia Dosch et le cheval Corazon, jusqu'à dimanche 23 septembre à Nanterre, puis en tournée à Marseille, Rennes, Lille, Annecy, La Chaux-de-Fonds, Angers, Béziers et dans le pays Montbéliard.